10 juil. 2014

REPERAGES AU WHO'S NEXT

Etant en présentation de la pré-collection P/E 15 de Louis Felix Souliers le week-end dernier, je n'ai eu que le lundi 7 pour faire un saut au salon Who's Next. Et encore, je n'y suis pas arrivée très tôt et à 16h tout était fini, terminé, remballé. N'étant pas acheteuse, je n'avais pas besoin de tout voir. D'ailleurs on se demande bien comment les acheteurs s'y retrouvent et surtout la pertinence des dates pour présenter des collections P/E 15 alors qu'ils ont du mal à liquider en soldes l'actuelle collection... Mais ceci est un autre débat.

Ce qui suit sera donc un bref panorama de marques et créateurs dont j'aurais l'occasion de reparler, disons après l'été pour vous présenter leur collection A/H. J'avais envie d'en rencontrer certains, d'autres m'ont été conseillés, enfin il y a ceux que je suis depuis un moment et dont j'apprécie le travail et l'évolution, et les amis.

Sestra Paris

Commençons par Sestra, une jolie marque de maroquinerie haut de gamme qui associe deux soeurs, deux univers - la gemmologie et la maroquinerie - et deux pays - l'Inde pour les pierres et la France pour le cuir et la fabrication. Soit une belle alliance de pochettes et sacs sertis de pierres fines. 

La Charentaise Tcha

Pour ce qui est de la charentaise, enfin en ce qui me concerne, je ne vois que celles de La Charentaise Tcha. Une tradition française centenaire, des matières 100% naturelles et un design revisité. Les modèles en lin pour l'été prochain sont tout simplement canons. 

Kart

Pour les hommes, mais on leur piquerait bien, coup de coeur pour Kart, marque de maroquinerie haut de gamme dont les imprimés s'inspirent de l'art cinétique des années 50. Modèles intemporels retravaillés alliant sobriété, élégance et dynamisme chromatique.

Garçonne et Chérubin

Autre coup de coeur, la Jazzette de Garçonne et Chérubin, marque de chaussures créée par deux jeunes musiciens passionnés de design. Cette Jazzette est pour hommes et femmes. Elle reprend les lignes du Richelieu et se pare de couleurs vives et - c'est eux qui le disent - optimistes. Et ma foi, on n'en a bien besoin.

Pas Chassé

J'ai eu grand plaisir à retrouver une des créatrices de Pas Chassé qui exposait pour la première fois dans un salon. Je vous ai déjà parlé de cette jeune marque de chaussettes. Il semble que des acheteurs asiatiques aient craqué, ça ne m'étonne guère et tant mieux pour elles.

Alinfini

Recommandée par une amie, j'ai malheureusement vu très peu de pièces de la collection de la marque Alinfini car la créatrice remballait. Comme j'aime particulièrement son concept de recycler des sangles de l'industrie automobile en ruban haute couture, j'en vous en reparlerai plus longuement dans un prochain billet. Cousues, mises en volume, on en oublie l'utilité originelle de ces sangles pour ne voir qu'une collection de sacs et accessoires éco-chics.

Béton Ciré

Encore et toujours le Miki breton de Béton Ciré. Ce sont des amis et j'adore leur produit.

Thomas Lieuvin

Petit passage obligé aussi sur le stand de Thomas Lieuvin, d'abord parce que c'est un garçon charmant avec lequel il est toujours agréable de discuter et surtout parce que j'aime sa maitrise des lignes et des formes, ses propositions, ses mélanges de matières et de coloris. On a envie de les toucher, d'y glisser son pied car on devine sans peine que ses modèles les sublimeront.

Elodie Bruno

Enfin, les Zell de Elodie Bruno pourraient bien aussi vous faire grimper aux rideaux. Inspirées de la rythmique à élastique de nos cours de gymnastique qu'elle a réinterprétée, la Zell se décline en différentes versions à découvrir sur son site.

Et comme c'est toujours les soldes, n'hésitez pas aussi à faire un tour sur certains des e-shops. 

3 juil. 2014

LA BOUTIQUE EPHEMERE D'AMELIE PICHARD


Oyez oyez ! La créatrice Amélie Pichard ouvre une boutique éphémère, jusqu'au 7 juillet, au showroom ADC. Et comme indiqué sur le flyer, aujourd'hui à partir de 17h, c'est "shop and drink" pour l'inauguration de ce pop-up store. 

Elle vous présentera sa nouvelle collection et vous pourrez profiter des soldes sur toutes les anciennes collections. Pour un petit retour sur celle de ce printemps/été, je vous invite à relire le billet que je lui ai consacrée ou bien faite un petit tour sur son e-shop.

Et bon shopping !


2 juil. 2014

WISHLIST SHOES (SOLDES)

C'est un peu le sujet du moment, l'été, les soldes, trier sa garde-robe, se faire plaisir. En règle générale, mes premiers achats sont dédiés à la lingerie, turn-over de petites culottes et soutiens-gorge, c'est fait. Ensuite tout dépend du budget alloué à ces dépenses, ce qui n'empêche pas de rêver à quelques paires de chaussures, accessoires ou vêtements... 

Voici donc une première "wishlist shoes". Cinq créatrices, un créateur que je connais et suis depuis leur début et une basket issue d'un beau projet solidaire, soit dans l'ordre d'apparition à l'écran : Ellips, Jancovek, Annabel Winship, Gordana Dimitrijević, Fred Marzo et la Gacha de Twins for Peace. Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, je n'ai donc pas fait de sélection et vous laisse tout le loisir de cliquer sur les liens, de faire votre choix, d'aller essayer en boutique ou de faire votre shopping sur les e-shops !

Ellips

Comme indiqué, Jancovek

Annabel Winship

Gordana Dimitrijević

Fred Marzo

La Gacha de Twins for Peace
Un petit mot quand même sur ces modèles brodés de perles de Twins for Peace qui portent le nom de la Fondation Jean-Félicien Gacha au Cameroun. C'est grâce au savoir-faire traditionnel des perlières de l'association que ces modèles ont vu le jour. Chaque paire nécessite 50 heures de travail ce qui explique le prix, même en soldes. Mais le pourcentage sur les ventes remis à la fondation lui permet de préserver ce savoir-faire traditionnel en donnant du travail et un enseignement d'artisanat aux femmes. Je crains que ce modèle Magritte ne soit plus disponible, mais je n'ai pas pu résister à le poster tant je le trouve beau. 

Bon shopping !

1 juil. 2014

POP-UP STORE VALERY DAMNON, APOLOGIE, SALOME CHARLY

Si les magasins, grands et petits, vous lassent. Voici un pop-up store bienvenu, qui réunit trois belles marques d'accessoires françaises : Valéry Damnon, Apologie et Salomé Charly. Combinaison idéale de maroquinerie, chaussures et bijoux. Car à quoi servent les soldes si ce n'est de s'offrir de beaux accessoires ?

A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 7 juillet, je vous invite donc à prendre la direction du 26 rue de Poitou dans le Haut Marais. 




Editeur contemporain d'accessoires en cuir, la maison Valéry Damnon propose une série de robes de sac, belle idée pour transformer son sac au gré de ses envies et tenues. La signature, fleurs et boutons en porcelaine de Limoges. 


Certains modèles de Apologie sont déjà des classiques, quel sera le votre ?


Marque de bijoux contemporains de luxe, Salomé Charly propose des créations sculptées à la main dans le bois de Mérisier. Ces "pierres de bois" se déclinent en plusieurs coloris naturels et sous différentes formes, la signature de la créatrice sur chaque bijou en certifiant l'authenticité.

FASHION WEEK POP-UP STORE
Du 1er au 7 juillet
26 rue du Poitou 75003 Paris

De 10h à 20h

25 juin 2014

SAVOURONS LES TONGS D'ARNAUD LAHRER

Tongs Lola, Citron, Acapulco et Coquelicot

Grâce soit rendue au chocolatier et pâtissier Arnaud Lahrer, Meilleur Ouvrier de France 2007, pour ces tartes en forme de gongs qui changent des traditionnels escarpins en chocolat. Pour vous mettre l'eau à la bouche, sachez que ces merveilles pâtissières se déclinent en quatre parfums sur une semelle de pâte sablée à la vanille. 


Lola est faite d'une marmelade de framboise, d'une crème onctueuse à la passion recouvert d'un nappage passion et de framboises. La Citron, comme son nom l'indique, accorde une crème de citron aux zestes de citrons confits avec une guimauve et un décor de rondelles de citron. Acapulco célèbre la ganache au chocolat noir parfumée au jus et zestes de citrons verts. Quant à la Coquelicot, sa guimauve et décor coquelicot recouvre une crème aux fruits rouges parfumée, bien évidemment, au coquelicot.


Pour les points de vente, c'est ICI.

Entre deux virées shopping soldes, prenez le temps de déguster une paire de tongs - pour les plus gourmandes...

20 juin 2014

ENVIE DE SHOES ? VENTES PRIVEES !

Petit récap des ventes privées du moment pour toutes celles qui ne sont pas fans de ma page Facebook Miss Glitzy - chose que vous réparez tout de suite en cliquant sur le lien :-).

-30% chez Annabel Winship et Jancovek (toutes les infos sur les flyers ci-dessous) et ventes privées à la nouvelle boutique Atelier Mercadal.




Boutique Atelier Mercadal
4 rue du Cherche-Midi
75006 Paris

Bon shopping et bon week-end !

17 juin 2014

LES CREATEURS ONT DU COEUR, NOUVELLE BRADERIE ARCAT



Ce n'est pas la première fois que je vous parle des braderies créateurs organisées deux fois par an par l'association ARCAT. Je ne vais donc pas me répéter. Sachez juste qu'à partir de demain et jusqu'au 21, plus de 200 créateurs ont répondu à l'appel de l'association et ont donné pour l'occasion des milliers d'articles qui seront vendus entre -30 et -90%. De quoi faire de bonnes affaires tout en étant solidaires.

Vous trouverez plus d'infos et les coups de coeur de l'association ICI.

Braderie ARCAT 
Bastille Design Center
74 boulevard Richard Lenoir 75011 Paris

Entrée 2€
Tous les jours / 11h-20h
Sauf samedi / 11h-17h

12 juin 2014

ROYALTIES ET HAPPY DAYS ! SPECIAL FÊTE DES PERES


Des semelles aux chaussettes il n'y a qu'un pas que je franchis allègrement. Pour tout vous dire, cela faisait un moment que je voulais vous parler de Royalties, depuis le dernier salon Capsule en fait, où j'ai rencontré Emmanuelle Plescoff et Timothée Pic, les fondateurs de la marque. Je ne vais pas revenir sur mon intérêt très particulier pour les chaussettes, mais c'est toujours un plaisir de découvrir de nouvelles collections au caractère et style bien définis. 


Lancée en 2011, Royalties unit les codes de l'élégance britannique à un savoir-faire français transmis de générations en générations dans une entreprise familiale. Les chaussettes ont cette particularité de se dévoiler au gré d'une posture ou d'un mouvement de jambes, ou bien d'afficher fièrement la singularité de celui ou celle qui les portent. Et c'est en cela que j'aime cet accessoire. 


Entre tradition, classicisme et individualité, la collection de chaussettes Royalties pour hommes et femmes décline une belle gamme de choix et je défie quiconque de ne pas trouver son bonheur dans cette collection.

Et comme nous approchons de la Fête des Pères, Royalties vous propose de les surprendre avec une paire qui reflètera sa personnalité. Et vous offre 15% de réduction et une pochette cadeau avec le code FETEDESPERES valable jusqu'au 16 juin sur le site de Royalties.

Tentant non ? Allez découvrir la collection, vous ne le regretterez pas !

3 juin 2014

RED CARPET : DES SEMELLES POUR CHOUCHOUTER NOS PIEDS


Mille excuses si je vous livre ainsi l'intimité de mes pieds, mais je suis extrêmement sensible à l'architecture de cette partie du corps. Je vous fait grâce des raisons de cette radio de contrôle mais moi et mes pieds, c'est une longue histoire. Et ma recherche du confort une tout aussi longue quête. 

On ne va pas se mentir, quelques soient les formes de souliers et hauteurs de talons, il y a toujours un moment où une gène se fait sentir, ou frottements et échauffements se manifestent, même dans nos chaussures les plus confortables. On a toutes chercher des solutions pour y remédier un tant soit peu et c'est la raison pour laquelle Claire Vidal a lancé sa marque de semelles de luxe Red Carpet Paris en 2010. Et qu'elle les a pensées comme un accessoire élégant, conçu avec des podologues et spécialistes du pied. Elles sont fabriquées en France, dans des peausseries de qualité et je suis une adepte de la première heure


La preuve en image avec mes semelles Red Carpet Open Toe, Sunset et demi-semelles pour sandales. J'en ai évidemment eu d'autres qui se sont usées à force, mais c'est le lot de toutes les semelles. Et si celles-ci je les affectionne particulièrement, c'est parce qu'elles sont élégantes et que l'on peut ainsi se déchausser en toute tranquillité, sans avoir à cacher ses semelles de confort. 




Claire Vidal a aussi pensé aux mariées et propose aussi une gamme Spécial Mariage, pour cette journée si particulière où l'on ne ménage pas les pieds.

D'autres blogueuses les ont testées et vous propose en ce moment de gagner une paire. Vous avez jusqu'à ce soir minuit pour tenter votre chance sur le blog de Pensées d'une Shoesaholic et jusqu'au 5 juin minuit sur celui de Luxe, Glam et Volupté.

Et je vous conseille aussi de vous abonnez à la page Facebook Red Carpet Paris, des concours y sont organisés régulièrement.

Alors, prête à chouchouter vos pieds ?

27 mai 2014

CHRONIQUES PARISIENNES VAGABONDES #1

Choses vues la semaine dernière pendant mes escapades dans Paris. Si vous suivez le compte Instagram de missglitzy75, vous en avez déjà vu certaines. Mais pas toutes. 

Semaine des DDays, Festival de Design Paris Pantin, difficile de rester enfermée devant un écran d'ordinateur. Mais impossible de tout visiter et ce n'était pas le propos.


Et comme j'avais envie de Super-Héros, première étape à la fondation Mona Bismarck / American Center pour l'exposition consacré à l'artiste américain Alex Ross

Belle expo et instructive. J'ai pu tester mes lacunes en matière de super-héros, genèse, histoire, rivalité entre DC Comics et Marvel. J'en ai finalement peu lus et ma culture viendrait plutôt des adaptations cinématographiques. Exposés pour la première fois en France, les peintures, dessins et photographies proviennent de la collection personnelle de l'artiste. On y voit, à travers ses dessins d'enfant, la naissance d'une fascination pour ces personnages cultes des comics américains. Et l'interprétation très réaliste qu'il en fait par la suite. Les gouaches sur papier sont magnifiques, les huiles aussi. Je comprends mieux pourquoi maintenant il est désigné comme "le Norman Rockwell de la BD".

Vous avez jusqu'au 15 juin pour découvrir cette expo. Et n'oubliez pas d'y emmener vos enfants.

A gauche, Bibliothèque Units 2010 de Aïssa Logerot, Bureau zinc et laque Art Déco de Michel Dufet

Le Musée d'Art Moderne étant à deux pas, je suis allée voir Conversation, un parcours qui proposait un face à face stimulant entre le mobilier et pièces Art Déco du musée et les créations de designers lauréats des Grands Prix de la Création de la ville de Paris. Art Déco et pièces contemporaines réunis dans une belle harmonie, la pureté des formes et des fonctions parfois surprenantes...


Au fond, Paravent Julio, 2014 de Luce Couillet, prototype en bois et métal. Au mur, la Panthère noire de Paul Jouve (1910) et un ensemble de mobilier de bureau de Michel Dufet (vers 1930).


Ce Topique-vent, 2012, d'Isabelle Daëron est un prototype qui permet de recueillir dans son filet les feuilles qui volent au vent. Cette jeune designer interroge le milieu habitable et les éléments naturels pour concevoir des objets urbains utilisant les flux naturels (eau, air, lumière). Son projet Topique regroupe aujourd'hui une dizaine d'autres dispositifs. Son Topique-vent est ici associé à une paire de grands vases de Jean Dunand (1930) et un paravent aux ours de Louis Midavaine (1932).


Miroir-tablette Mirettes, 2011, de Guillaume Delvigne, en bois naturel ou laqué, édité par OXYO.


Pouf Windmills, 2014, de Constance Guisset, en tissu et bois laqué, édité par La Cividina. Et qui se mariait admirablement bien avec les peintures de Robert Delaunay.

Une pause café sur la terrasse s'imposa ensuite. Pause où j'ai pris le temps d'admirer ces sculptures qui ornent les portes du Musée d'Art et Moderne et du Palais de Tokyo.





Enfin vendredi matin, le petit-déjeuner presse du salon Ma Planète Mieux m'a permis de le visiter tranquille avant son ouverture au public. Ceux qui me suivent, savent que les questions de développement durable, de production et consommation responsables me tiennent à coeur. Ce salon créé par Claudine Martinez proposait une sélection très intéressantes d'entreprises oeuvrant dans ce sens. Ce qui suit n'est qu'un petit aperçu et j'y reviendrai plus en détail dans de prochains billets.


J'ai trouvé mes prochains outils pour le potager, ainsi que plein d'autres objets utiles au quotidien chez Landmade.fr. J'adore quand le design est en parfaite adéquation avec la fonction !


Les sacs, cabas, tote-bags en coton imprimé ou toile de jute sérigraphie de Jovens sont "most wanted". On en reparlera.


Idem pour la collection de chaussures responsables et le concept de Equal for all qui privilégie une démarche sociétale et de proximité.


Ou encore la très belle collection de L'Herbe Rouge qui nous prouve que oui, une autre mode est possible.


Enfin et pour terminer sur une note gustative, après la découverte des chocolats Marou qui ont enchanté mes papilles, ceux de Rrraw ont eu le même effet. La particularité de ces chocolats hors du commun, vous l'aurez compris si vous êtes un peu anglophones, c'est que les fèves de cacao crues sont broyées à froid, sans subir torréfaction et conchage. On est au plus prêt du goût du cacao sauvage et cru et c'est délicieux !

Ce sera tout pour cette chronique. A bientôt !

21 mai 2014

ADIEU AU LANGAGE DE JEAN-LUC GODARD


Aujourd’hui, place au cinéma. A 16h, une de mes meilleures amies montera les marches du Festival de Cannes pour défendre « Adieu au langage », le dernier film de Jean-Luc Godard. Lui sera absent. Pas par forfanterie ou orgueil. « J’y suis déjà allé » dit-il très simplement et avec le sourire dans cette interview à la RTS.

Des prix, il en a eu. Même un oscar, donné à son conseiller fiscal. Qu’il n’ait pas envie d’autres prix pour récompenser sa carrière, cela se comprend. Héloise, même si elle aurait aimé monter les marches en sa compagnie, ne s’en étonne pas. Car ce cinéaste, si l’on a un tant soit peu suivi son évolution créatrice, est cohérent avec lui-même.

Héloïse Godet dans Adieu au Langage

Pour moi, qui ai suivi un cursus universitaire « cinéma » à Censier Daubenton, Godard c’est « A bout de Souffle », « Une femme est une femme », « Vivre sa vie », « Bande à part », « Le Mépris »… La période militante, elle m’est un peu passée au dessus de la tête. Et puis j’ai le souvenir de « Passion » en 1982. Je ne suis pas certaine d’avoir compris grand chose à ce film, mais je suis sortie de la séance en larmes. Ce film m’a fait pleurer - tout comme l’exposition consacrée à Gustave Doré au Musée d’Orsay. Je n’ai pas de mots à mettre sur ces émotions. Pourquoi ces oeuvres et images suscitent les larmes. Pourquoi, sans prévenir, l’esprit et le corps s’inclinent devant la beauté.

Passion de Jean Luc Godard

Je n’ai pas encore vu « Adieu au langage », mais j’en aime le titre. J’aime aussi l’idée que Jean-Luc Godard traduise SMS par «Save My Soul »… Je ne sais quel est son regard et entendement sur le monde, dit digital, dans lequel on vit. Un monde, qui si l’on y prend garde, nous fait partager des informations souvent fausses ou non-vérifiées. Des informations qui peuvent faire plus de mal que de bien. Qui se propagent tel un feu de paille, immédiatement remplacées par d’autres infos, puis d’autres, ad nauseam… 

Il est fort possible que sans la présence d’Héloïse dans « Adieu au Langage », je serais passée à côté de ce film. Il est possible aussi que je n’y comprenne pas grand chose, mais qu’il me bouleverse ou au moins suscite des questionnements. Réponse le 28 mai avec la sortie du film.


EXCLU - découvrez la bande annonce du nouveau... par franceinter