19 déc. 2014

SHOPPING DE NOEL: DERNIERES IDEES CADEAUX


Comme vous le savez, j'aime les chaussette et tout autant en offrir. Cette année, j'ai opté pour celles de la collection Fil rêve de Chaussettes de la créatrice brésilienne Marcia de Carvalho, dont je suis le travail de recyclage des chaussettes orphelines depuis un bon moment. Made in France avec 50% de laine et 50% de chaussettes recyclées, elles sont douces et chaudes et ont ce côté chaussettes de montagne qui sied parfaitement au lieu où je me trouve, même si la neige se fait attendre...


Néanmoins, je suis aussi adepte de la collection de chaussettes Pas Chassé. C'est pourquoi je ne peux que mentionner cette vente, en collaboration avec la très jolie marque de lingerie Ysé, pendant laquelle vous pourrez faire broder vos chaussettes ou celles que vous offrirez par Agathe de Cheeky Boom

L'atelier broderie aura lieu samedi 20 et dimanche 21 de 14h à 19h, au 123 rue Vieille du Temple 75003 Paris.


Je ne sais pas si la tradition des souliers devant le sapin perdure (j'aimais cela quand j'étais petite). Néanmoins, il y a fort à parier que vous n'allez pas porter des charentaises pendant le réveillon. Si celui de Noël est peu enclin à la danse, celui du jour de l'An peut l'être. C'est pourquoi je vous conseille vivement d'acquérir et d'offrir des semelles Red Carpet Paris.

De fabrication française, elles sont idéales pour chouchouter les pieds pendant ces festivités. Les packs Spécial Fêtes vous offrent le nécessaire à des prix sympas. Il ne vous reste que quelques jours pour les commander...

Et comme la personnalisation d'un cadeau apporte un supplément d'attention particulière, voici deux évènements qui auront lieu à l'espace Homme du Bon Marché ce week-end.

Crédit photo Maison Boinet

Je vous ai déjà parlé du travail de dorure à l'or fin de Lucie Monin. Ce dimanche 21, elle sera donc au Bon Marché, à l'espace Homme, pour personnaliser en direct des produits de la Maison Boinet. S'il vous reste des cadeaux à faire pour la gente masculine de votre famille, vous savez où aller. 

Nicolas Ouchenir pour LE GRAMME
Mais si vous préférez opter pour un bijou, le calligraphe parisien Nicolas Ouchenir troquera ce week-end plumes et encrier pour graver les rubans d'argent Le Gramme, dont j'aime l'élégante finesse et la sobriété. Un mot, une date, des initiales... ou le plaisir d'une pièce unique.

Samedi 20 et dimanche 21 décembre
11h/13h - 15h/18h

Espace Homme - Niveau -1
Le Bon Marché
24 rue de Sèvres 75007 Paris

Bon shopping et bon week-end !

Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

18 déc. 2014

SHOPPING BIJOUX : ARMELLE AULESTIA AU SOIXANTE DIX MARKETPLACE


A partir de demain et jusqu'au lundi 22 décembre, une sélection pointue de créateurs européens est réunie au Soixante Dix Marketplace. Pendant quatre jours, bijoux, accessoires de mode et de maison, maroquinerie, textiles, photographies et délicatesses musicales vous seront proposés autour de quatre espaces : mode, création, détente (bookshop et musique) et food. De quoi compléter vos cadeaux de Noël en sortant des sentiers battus.

J'avoue que sans la créatrice de bijoux et accessoires Armelle Aulestia qui y exposera sa première collection en nom propre, je n'aurais peut-être jamais entendu parler de cet évènement. Or de ce que j'ai pu voir sur le site et la page Facebook de Soixante Dix, il y aura de belles choses à découvrir.


Mais revenons à Armelle Aulestia que j'ai connu via Facebook. Et oui, on y fait parfois de belles rencontres qui de virtuelles deviennent réelles. De fil en aiguille (c'est le cas de le dire), j'ai découvert une artiste et une créatrice attachante au parcours singulier.

Née à Marrakech, elle a gardé de son enfance marocaine curiosité, passion des couleurs et le souvenir d’un pays où les objets issus des savoir-faire traditionnels faisaient partie du quotidien. Très jeune, elle commence à réaliser des parures et des bijoux vendus dans les boutiques londoniennes de Knightsbridge et Covent Garden. Après des études d’architecture à l’école Camondo à Paris, elle collabore aux collections des maisons de haute couture telles que Christian Dior, Jean-Louis Scherrer, Lecoanet- Hemant, Nina Ricci. Les maisons Hubert de Givenchy, Pierre Balmain et Hanae Mori lui achètent aussi ses créations. Plasticienne dans les années 2000, elle explore d’autres formes de création exprimant sa créativité à travers la photographie, la vidéo et le travail du son.

Nourrie de toutes ces expériences, c'est en son propre nom qu'elle revient aux sources de sa créativité première, au travail artisanal et au plaisir de concevoir des bijoux raffinés, élégants et luxueux.

Collier Bohème Adoré, vison, perles anciennes en laiton dorées à l'or fin 24 carats

Bracelet Agatha. Velours noir brodé de strass Swarovski, perles et rubans en résine vintage, perles rocailles.

Ces bijoux - colliers, bracelets, manchettes, broches - s’inspirent de l’art de la broderie et de la passementerie, auquel se conjuguent des perles en cristal, en verre de Bohème, des perles d’eau douce, de la nacre, des coquillages, des tissus, des plumes et des pierres fines.

Un univers poétique où la féerie des contes et récits de l'enfance n'est jamais bien loin.

Bracelet Papillon, estampé en laiton doré à l'or fin 24 carats

Broche "Un dimanche à la campagne", estampé doré à l'or fin 24 carats

Collier "Petites Pastilles", perles en nacre et perles de rocaille en verre

"Petit sac de minuit", faille de soie blanche brodée de perles de cristal de Bohème,
perles irisées,  rocaille et pierres en cristal de roche

Conçus dans la tradition de l’artisanat de luxe, matières et matériaux ont été choisis avec soin par Armelle Aulestia auprès de maisons aux savoir-faire d’exception. Ses créations sont fabriquées dans son atelier parisien, pièces uniques ou en séries limitées numérotées.

Il ne vous reste plus qu'à vous rendre au Marketplace Soixante Dix pour découvrir le reste de la collection, les pièces conçues spécialement pour l'évènement et faire la connaissance d'Armelle Aulestia.


SOIXANTE DIX - MARKETPLACE 
Espace Morin - 14 rue du Vertbois 75003 Paris

Du vendredi 19 au lundi 22 décembre
De 11h à 20h, nocturne vendredi jusqu'à 22h.

Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

17 déc. 2014

COTON DOUX : L'ART ET LA MATIERE


Je défie quiconque passant devant le 37 rue de Turenne de ne pas avoir l'oeil attiré par les motifs et coloris des chemises Coton Doux. La première fois que je vous en ai parlé, c'était à propos de l'engagement de la marque dans le soutien à la création contemporaine et de l'exposition Jeune Création au CentQuatre. Cet engagement ayant suscité ma curiosité, j'ai poussé la porte un matin de novembre de cette boutique devant laquelle je m'étais plus d'une fois arrêtée, pour une rencontre avec Hassan Mennour Medjoub, fondateur passionné de cette marque de chemises originales pour hommes, femmes et enfants, aux motifs graphiques sans cesse renouvelés.


De ce moment privilégié, sans questions précises sinon l'envie de connaître un peu l'histoire de la marque et son investissement auprès de la création contemporaine, je garde le souvenir d'une histoire de famille (un père tailleur et un frère galeriste renommé), d'un désir de conjuguer deux passions, la mode et l'art contemporain et le souci d'offrir à sa clientèle des chemises parfaitement coupées dans un coton d'une qualité irréprochable, avec cette touche d'originalité des motifs, signature incontestée de la marque. 

Je n'oublierais pas non plus cette lueur dans le regard d'Hassan Mennour-Medjoub me racontant ces débuts, les voyages pour apporter ses tissus italiens à un atelier de confection à Rouen, de la femme qui dirigeait cet atelier et qui lui a appris l'art de concevoir et de tailler des chemises de qualité. Coton Doux existe depuis 1994. En une vingtaine d'année, elle n'a cessé de se développer, fédérant une équipe de jeunes graphistes, designers et photographes afin de pouvoir créer ses propres motifs. Et cette lueur passionnée est toujours là, ainsi que l'exigence de satisfaire le désir de singularité de sa clientèle.


Lorsqu'il m'a été proposée de choisir une chemise, j'ai hésité devant le choix des motifs, pour finalement choisir celui-ci, car difficile de résister à ces pac-man. C'est là aussi tout le talent de l'équipe créative que de jouer avec des motifs graphiques, réminiscence de l'enfance ou de l'adolescence, inscrits dans la mémoire collective. Quant au coton, sa tenue est parfaite, son contact effectivement doux, et l'on sent d'emblée à sa qualité qu'il durera dans le temps. 



Si le choix des motifs est riche, Coton Doux offre aussi à sa clientèle des modèles unis, classiques, mais avec des détails qui font la différence. La gamme homme propose trois coupes. Pour les femmes, le modèle est cintré, ce qui me convient bien. Néanmoins, je ne serais pas contre une proposition de chemise plus ample aussi pour les femmes. 





Si Hassan Mennour-Medjoub s'en est d'abord tenu à la chemise, c'était par désir de proposer des modèles aux coupes parfaites et à la matière irréprochable. Les collections se sont enrichies depuis d'accessoires masculins - cravates et noeuds papillon en pure soie, à brides doublées, fabriqués en Italie - ainsi que de pyjamas, liquettes et caleçons. 


Détails d'imprimés des cravates.


Si l'art est bien présent dans le travail graphique des motifs, avec cette touche ludique qui me ravit, il l'est aussi dans l'engagement de Hassan Mennour-Medjoub auprès de la création contemporaine. Entrainé par son frère, Kamel Mennour, il a d'abord travaillé dans le monde de l'art contemporain et en a gardé une curiosité et un intérêt qui le font visiter régulièrement les galeries, les centres d'art, fonds régionaux, biennales, foires et manifestations artistiques. La créativité se nourrissant aussi de celle des autres, c'est tout naturellement que mécénat et partenariats se sont mis en place auprès d'artistes de renom comme d'artistes plus émergents.

Tout a commencé en 2009, avec les expositions d'oeuvres de Claude Levêque et Pierre Malphettes, puis celle de Jean Bedez en avril 2012 aux Galeries Lafayette Homme. Mécène du Louvre dans le cadre du projet de Claude Lévêque au musée depuis le 2 avril 2014, Coton Doux est également partenaire depuis 2009 de Jeune Création, exposition internationale d’art contemporain se tenant au CENTQUATRE-PARIS, ainsi que de la Biennale de Belleville depuis sa création (2010, 2012, 2014). Et a participé également à la production de l’œuvre Augurii de l’artiste performeuse Romina de Novellis, conçue en collaboration avec le chorégraphe Luc Petton, présentée par la galerie Laure Roynette au Jardin des Plantes dans le cadre de la FIAC 2014 Hors les murs.

L'objectif étant un engagement à long terme mû par une envie commune entre artistes, galeristes et entrepreneurs d'oeuvrer par et pour la création. Un beau programme qui va bien au delà de l'association d'une marque avec un artiste ou une manifestation artistique par opportunisme ou pour raisons fiscales.

Dans les bureaux de Coton Doux, j'ai pu admirer une très belle photographie de Marie Bovo, photographe que je ne connaissais pas et dont je vous invite à découvrir le travail à la galerie Kamel Mennour. 


Avec un peu de chance, si vous entrez dans la boutique rue de Turenne, vous pourrez aussi faire connaissance avec le chat de la maison. Sinon, vous trouverez la liste des boutiques à Paris, en France et à l'étranger ici. Et sur le site et boutique online de Coton Doux, tous les modèles disponibles.

Laissez-vous séduire !

Page Facebook : Coton Doux

Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

12 déc. 2014

VENTE DE NOEL BOA ET BOA KIDS


Vous allez me dire que vous êtes plus que sollicitées ces derniers temps par des invitations à des ventes de Noël. Je le sais, c'est aussi mon cas. Alors pourquoi celle de Boa et Boa Kids en particulier, parce que les deux femmes et amies qui se cachent derrière ce nom rigolo sont des amies. 

Et quelles concoctent depuis quelques années de belles collections de sacs et pochettes et vêtements pour enfants, l'une à Bali et Paris et l'autre à Rome. Que les matières sont choisies avec soin, les coupes parfaitement adaptées et les détails pratiques, car ce sont des femmes actives et des mamans. 

Mon amie Fabienne revient de Bali après trois mois à peaufiner auprès d'artisans locaux une nouvelle collection de sacs et pochettes dont je vous laisse découvrir une sélection ci-dessous et qui vous décidera, je l'espère, à aller faire un tour à cette vente !







Et l'esprit des vêtements Boa Kids.



Je vous invite vivement à leur rendre visite ce week-end. Ambiance chaleureuse, bonne humeur et éclats de rire garantis !

Vente de Noël BOA & BOA KIDS
21 rue Blondel 75010 Paris

Samedi 13 et dimanche 14
de 13h à 20h

Facebook Boa et Boa Kids.

Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

SHOPPING DE NOEL AUX ATELIERS M1D

Si comme moi vous êtes allergiques à la foule des grands magasins, que vous n'avez pas encore terminé vos cadeaux de Noël et que vous aimez découvrir des créateurs et offrir des présents qui sortent des sentiers battus et marques connues, l'expo-vente créateurs aux ateliers M1D est pour vous !


Je ne connais pas tous les créateurs présents mais je peux déjà vous recommander certains dont j'apprécie le travail et la créativité. Pour les autres, je vous laisse le soin de les découvrir. 


Les bijoux LauClem, subtile alliance de macramé et de pierres fines.


La légèreté des plumes taillées et serties de Janaïna Milheiro.


Les très beaux vêtements de la créatrice Christine Phung. Je suis fan de sa collection A/H "Escape to the Mountain" et de ce manteau en particulier.


Les accessoires de mode de denovembre que j'ai découvert récemment et dont les imprimés sont tout en finesse et délicatesse.


Et enfin mon dernier coup de coeur, les sacs baluchons Vous Pouvez Dormir Dans La Grange, modulables à sa guise. J'adore le nom et le concept. Les matières sont très belles et les finitions parfaites. 

Expo-Vente 33 Créateurs
ateliers M1D
20 rue Primo Levi 75013 Paris

Vendredi, samedi et dimanche
de 11h à 19h - Entrée libre

Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

11 déc. 2014

#THE SECOND LIFE COLLECTION DE LA BARONNE FAUCHEE

Celles dont j'espère avoir piqué la curiosité avec mon premier billet sur #The Second Life Collection de La Baronne Fauchée, auront déjà été faire un tour au concept-store de L'Herbe Rouge à Paris. Pour les autres, vous avez encore jusqu'à ce samedi 13 décembre pour découvrir ce travail créatif et collaboratif, né de la rencontre en 2013, du créateur et styliste Kristian von Forselles et de Rachel Hardouin, Conseil en communication auprès des artistes, des designers et des industriels.

Au fil de leurs échanges, partages et réflexions sur les mutations de notre société, notamment en matière de consommation, ils décident de conjuguer leurs talents et créent en 2014, La Baronne Fauchée, dont le projet a pour vocation de recycler les belles matières, les chutes ou rebus, de collaborer avec les marques et fabricants impliqués dans un nouveau mode de consommation de la mode : circuits courts, fabrication de petites séries, création sur-mesure, formations aux métiers (tricot, crochet), accompagnement à la création DIY (patrons et mode d'emploi, kit matières). 


En me rendant à la présentation de cette première #The Second Life Collection, j'ai découvert l'histoire à la fois touchante, exemplaire et inspirante qui est à l'origine du nom et concept de La Baronne Fauchée. Celle de la Baronne Von Forselles, grand-mère de Kristian, qui voit son mode de vie dans le royaume de Suède basculé en 1917 avec la chute de la famille du tsar et la prise de pouvoir des bochéviques. Femme de tête et de coeur, elle prend en main sa destinée et maintient coûte que coûte son art de vivre, en s'entourant d'artisans et en apprenant et créant des formations de couture, de crochet et de maille pour fabriquer elle-même sa garde-robe et poursuivre l'art de vivre familial dans les quelques pièces du château occupées par la famille. Elle transmet naturellement sa passion et ses dons à ses enfants et petits-enfants, dont Kristian, auquel elle mettra entre les mains, dès la plus tendre enfance, du fil et des aiguilles. 

Bel hommage rendu par Kristian von Forselles à celle qui est à l'origine de son parcours : Master de Beaux-Arts de Mode à l'Academy of Art University de San Francisco, diplômé de La Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, créations sur-mesure pour une clientèle internationale, collection capsule pour la maison Max Chaoul Couture, collection capsule avec la créatrice californienne Alexandria von Bromssen, collaboration dans la création et l'innovation de matières pour le fabricant et distributeur de textiles suédois Bingert & Hallström, jusqu'à cette nouvelle aventure de La Baronne Fauchée !

Cape et mitaines Elle a tout d'Audrey d'après un pull pour homme en laine biologique et alpaga Turner

Au concept store de l'Herbe Rouge, vous pourrez découvrir les 12 pièces uniques qui revisitent les basics de la marque et leur donnent une seconde vie, créant un pont entre le prêt-à-porter et la haute couture. Cette collection #The Second Life Collection L'Herbe Rouge est un hommage à la princesse Diana et à son esprit "no limit", avec une touche d'humour et de dérision. Vous pouvez aussi choisir parmi les anciennes collections de l'Herbe Rouge et Kristian créera votre propre modèle, numérotée et estampillé La Baronne Fauchée. 

Robe J'adore Mon Drian d'après une écharpe à motifs en coton bio et une écharpe unie en coton bio et angora

Robe Reine Mère d'après un gilet pour homme en laine biologique et alpaga Turner

Bomber Royal et short Hot Pants d'après un pull pour homme en laine biologique et alpaga Turner

Tailleur DEESSE K en maille tricotée recyclage de chambres à air de vélo
Avec ce tailleur DEESSE K, Kristian von Forselles présente le premier tailleur 100% issu du recyclage, conçu à parie de chambres à air de vélo usagées qu'il a lacérées pour créer des fils, matières première qu'il tricote et associe à un fil d'or de Bingert & Hallström, sur un patron de Gabrielle Chanel. Une coupe "intemporellement chic quelque soit la matière" dixit Kristian. 

Robe de gala créée pour la Maison Darquer

Autre maison avec laquelle collabore le duo de La Baronne Fauchée, la maison de dentelles de Calais Darquer. A partir des chutes de dentelles et des innovations de la maison, Kristian von Forselles crée des bijoux et accessoires, pièces uniques, qui lui permettent de cultiver son affection particulière pour les dentelles et l'ennoblissement des matières traditionnelles.

A la lecture de ce billet, vous aurez compris mon admiration pour La Baronne Fauchée qui apporte une nouvelle approche, innovante et créative du recyclage. Une mode évolutive, des vêtements affranchis de toutes contraintes, à la fois beaux, surprenants et uniques. Bref, tout ce que j'aime.


#THE SECOND LIFE COLLECTION jusqu'au 13 décembre
A L'HERBE ROUGE
35, avenue Daumesnil 75012 Paris

Page Facebook La Baronne Fauchée

Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

3 déc. 2014

COOLAB: EASTPAK X COURREGES

Modèle Plister

Il y a des collaborations qui me laissent de marbre car négligeant la créativité au profit d'un marketing bien calibré. Et puis d'autres qui intègrent parfaitement les codes et spécificités de chacune des marques pour proposer une collection qui partagent des valeurs communes. C'est le cas de cette collaboration entre Eastpak et Courrèges que j'ai pu découvrir en septembre dernier et dont j'ai tout de suite aimé les lignes épurées, les larges sangles épaules et les détails sportifs qui privilégient la mobilité et la liberté de mouvement. 


Coup de coeur évident pour le modèle Plister, clin d'oeil aux prémices de la collaboration - une série limitée de planches de skateboard Mini Cruiser Diva sortie en juin 2014 - qui me fait penser à un sac de marin dont l'utilité aurait été détournée pour s'adapter aux besoins de la vie urbaine. En ce qui me concerne, je n'y glisserais pas un skate mais il est néanmoins parfaitement adapté à ma vie nomade.





Quatre autres modèles complètent la ligne : sac à dos petit et maxi format, sac cabas et mini sac à porté en bandoulière, comme celui-ci dont la couleur flashy est tout à fait délicieuse. La collection est disponible sur le site d'Eastpak.

J'en profite aussi pour vous signaler que les enchères des créations de la quatrième édition du Eastpak Artist Studio pour soutenir Designers Against AIDS ont été lancées le 1er décembre au cours de la journée mondiale de lutte contre le SIDA et s'achèveront le 21 décembre à minuit. 16 designers dont Jean-Paul Gaultier, Antoine Peters, Tim Coppens, Walter Van Beirendonck, Christopher Shannon, Manolo Blahnik, Gaspard Yurkievich, se sont emparés d'un sac à dos Eastpak vierge pour le transformer en oeuvre d'art unique, au profit d'une cause malheureusement toujours d'actualité. A découvrir Ici.

Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.