30 nov. 2006

Maurice Arnoult, bottier à Belleville



Maurice at work © 2006 Miss Glitzy

J'ai rencontré Maurice il y a exactement cinq ans, fin novembre 2001. On s'est revu en 2002, j'ai passé du temps dans son atelier à le filmer et à l'écouter me raconter sa vie. Il avait 94 ans et avait commencé son apprentissage vers 10 ou 11 ans... un bail! A l'époque, j'avais comme projet de réaliser un film autour de Maurice et des jeunes femmes qu'il avait formées au cours des dix dernières années. Car outre sa longévité, sa singularité était d'avoir accepté d'apprendre le métier de bottier à des femmes, de leur avoir ouvert les portes de son atelier et transmis son savoir. Le film ne s'est pas fait (comme beaucoup choses à l'époque) mais j'ai toujours les bobines (malheureusement ou heureusement?) tournées en 4:3, dont sont extraites les trois photographies.

Il y a deux jours, je descendais la rue de Belleville et je me suis demandée si Maurice était toujours vaillant. Le code de la porte n'a pas changé et je suis entrée. Personne dans l'atelier, mais c'était l'heure du déjeuner ou de la sieste... J'ai jeté un oeil par la fenêtre, et à la vue de souliers en cuir violet en attente d'être montés, je me suis dis que Maurice devait continuer à accueillir des élèves chez lui. Et si c'est le cas, elles sont définitivement son élixir de jouvence.

C'est aussi depuis cette époque, que je connais Estelle Yomeda, et que je suis fidèle à ses collections, saison après saison. Demain, je vais passer à une de ses ventes privées, où je risque de craquer...
à suivre...

I met Maurice Arnoult five years ago in November 2001. I spent some times in his workshop in 2002, shooting him working and talking about his life and his craft with my little DV Cam. He was ninety four years old and began to work when he was eleven... such a long time ago. I wanted to make a documentary about him because he was the only bespoke shoemaker who decided twenty years ago to pass on his knowledges to young women. And I guess that being surrounded by women is the secret of his longevity. I didn't do this movie but I still have the DV tapes shot in 4:3 from which I took the three stills.
Two days ago, I was walking down the street of Belleville, Paris, and I felt like visiting Maurice. The workshop was empty but it was time for lunch or for a nap. I took a look through the window and saw a shoe in velvet leather almost finished. And I thought that he was still teaching to young apprentice.
I met Estelle Yomeda quite at the same time, she learned how to make shoes with him and I'm faithful to her collections. Tomorrow I'll go to a private sell and I guess that I won't resist to buy a new pair... to be followed.

3 commentaires:

ed a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
smallawei a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.