11 févr. 2008

Une Vie en Formes et...

© 2008 Miss Glitzy
Samedi matin, j'avais rendez-vous avec des anciens élèves de L'atelier de Maurice Arnoult pour dépoussiérez et déménager ses souliers créés au fil des années et les formes en bois de ses clientes. L'association organise une exposition au mois de juin aux Ateliers de la Mairie de Paris pour rendre hommage à ce bottier presque centenaire. Un blog consacré à cet évènement et à l'atelier va être ouvert prochainement, je vous en reparle très vite. J'ai déjà eu l'occasion de vous parler de lui, ici et de la première exposition organisée par l'association . Nous avons déjeuné chez lui, il est intarissable lorsqu'il parle de sa vie, de Belleville et de son métier et c'est toujours un plaisir de l'écouter. Il m'a raconté sa visite à dix-sept ans chez Hellstern and Sons, une autre de mes fixettes historiques, et ça m'a donné envie d'en savoir encore plus sur cette maison. Nous l'avons laissé faire une sieste bien méritée, il faisait beau et j'ai décidé de rentrer à pied. Belleville - Mairie du 18ème avec quand même en tête une escale chez Karine Arabian...

Saturday morning I got a meeting at the workshop of Maurice Arnoult, the oldest bespoke shoemaker in Paris, with some of his former students, also members of the association created two years ago to support Maurice who keeps on passing on his knowledges and craftsmanship. We spent the morning to clean his shoes and the wooden lasts of his customers and brought them back to his apartment in order to prepare an exhibition opening in June in Paris. It will be an homage to this man who is almost hundred year old, and the occasion to present the works of his student. A blog about this project will open soon, I let you know. I've already talked about him here and mentioned the first exhibition organized by the association there. We had lunch with him and it's always a pleasure to listen to him talking about his life. He told me about his visit when he was seventeen years old to Hellstern and Sons, another of my historical obsession, and I now wanted to know more about these shoemakers. We left him in the afternoon, the weather was beautiful so I felt like walking back home having in mind a visit to Karine Arabian's boutique...

3 commentaires:

Poirette a dit…

Cette photo me touche.. tous ces embochoirs qui transpirent l'odeur du pied de ces milliers de cendrillons qui les ont portées... ouah tu as toujours le chic de me faire cracher mon émotion et de me dire que c'est beau la passion !
Oui voyons nous quand tu es dispo, je pense que nous avons bcp de choses à ns échanger..
A bientôt.
Marlène

Poirette a dit…

Ah oui et tu m'avais dit de te tenir au courant dés que mon texte sur les bottes était en ligne, c'est fait ! je t'invite dc chez moi...

MISS GLITZY a dit…

Chère Poirette, merci de tes commentaires. Juste une petite précision, ces formes en bois ne sont pas des embauchoirs. Une fois que les mesures du pied de la cliente sont prises, une forme est sculptée qui servira ensuite à monter la chaussure faite sur mesure. C'est tout un art et elles sont effectivement émouvantes car elle symbolise toute une vie aux pieds des femmes. Je vais de ce pas lire ton texte sur les bottes.