29 mai 2008

La Vague

Non seulement la marque Croc s'est installé à Paris, avenue de Wagram, mais en plus elle nous réserve pour l'hiver prochain des bottes fourrées et une griffe de chaussures pharmaceutiques, ainsi qu'une ligne de vêtements. Et quand je lis que l'année dernière le chiffre d'affaires était de 847 millions (de $ j'imagine ) et que les dirigeants tablaient sur le milliard cette année, je me demande dans quel monde on vit. J'ai déjà dit tout le mal que je pensais de ces trucs en plastique, je ne vais pas me répéter. Alors pour chasser de votre esprit la vision d'un monde en Crocs, je vous offre cette sandale, une des dernières créations de Roger Vivier pour Myrys.

La Vague, 1997 - collection particulière
Saviez-vous que ce maestro du soulier réfléchissait à la fin de sa vie à la création d'une ligne de modèles épurés et pratiques, adaptés à nos vies actives, et donc très éloignés de ses créations ouvragés et précieuses que l'on retrouve dans la boutique du tandem Bruno Frisoni/ Inès de la Fressange. Il n'en aura pas eu le temps, et moi j'envie un peu l'heureuse propriétaire de cette Vague.

When I heard that the Croc's brand had opened it's first shop in Paris I was just like "spare me!". And now I read that the brand has designed furred boots for the next Winter, some kind of pharmaceutical models and clothes. The Croc's result last year was 847 millions ($ I guess) and this year they are expecting one milliard and I'm just wondering in what world do we live. I've already said what I thought about those ugly plastic things so I won't do it again. So to dismiss the scary vision of a world in Croc I give you this picture of a sandal designed by Roger Vivier for the French brand Myrys. It's one of his last creations and he named it "The Wave". I learnt that at the end of his life he was thinking of a collection of plain but refined models, designed for the women's hard-working life, and far away of his well-known precious and ornated creations that we can find in the Parisian boutique runs by Bruno Frisoni / Inès de la Fressange. But he didn't have time for that, and I must admit that I envy the lucky owner of this Wave.

3 commentaires:

stilettostetico a dit…

OUI !!! Ces Horreurs "baptisées Crocs" sont une INSULTE à la Féminité !!! ET le Pire , c'est que le "Laid" peut aisément être "Canonisé Hype" . . .
Pffffff . . .

Imelda Matt a dit…

Yes, I envy also envy them...the Vivier name needs some new love.

MISS GLITZY a dit…

@ stilettostetico: je n'en attendais pas moins de toi.

@ Imelda matt: indeed. I'll show more incredible shoes from the exhibition soon.