29 sept. 2008

Victor Victoria

Trop de boulot aujourd'hui et donc pas le temps d'aller prendre quelques photos aux alentours des défilés. J'essayerais néanmoins de me rattraper au cours de la semaine.
Parce que j'ai un faible pour les Derbies et autres Richelieu, et que je me rends compte que je ne suis pas la seule, la balade du jour sera donc consacrée au masculin/féminin.
To much work to do today and no time to go to the fashion shows to take some pictures. But I'll try to do it during this week.
Because I've got a crush on Derbies and find out that I'm not the only one, the story today is dedicated to the masculine/feminine style. 


Le personnage de Julie Andrews dans Victor Victoria de Blake Edwards, remake d'une comédie musicale allemande datant de 1933, avec Renate Müller dans le rôle titre (un peu de référence culturelle ne fait jamais de mal), incarne plutôt pas mal l'ambiguïté créée par le port du costume masculin. Pour ceux qui, comme moi, on adoré ce film, le trailer en bonus.
Julie Andrews's character in Victor Victoria directed by Blake Edwards, remake of a German musical movie made in 1933 with Renate Müller as the leading lady (some cultural reference can do no harm), is quite a good incarnation of the ambiguity set up by masculine outfits worn by women. For those who loved this movie as I did, here's the trailer.



Et dans mon panthéon de stars qui se sont merveilleusement appropriées le style masculin, il y a évidemment Marlène Dietrich et Katharine Hepburn.
And in my pantheon of stars who wonderfully suited up the masculine clothes, there is indubitably Marlene Dietrich and Katharine Hepburn. 



A la fin du dix neuvième siècle, la femme, notamment américaine, goûte aux joies du sport, va à l'université, voyage parfois sans chaperon, bref commence à s'affranchir quelque peu et a besoin pour cela de souliers masculins. Elle est immortalisée par Charles Dana Gibson, dessinateur américain, et rapidement le succès de la Gibson Girl donne son nom à un modèle de soulier lacé sur le devant.
At the end of the ninetieth century, the woman, especially the American, enjoys playing sport, goes to the university and travels sometimes without a chaperon, well that is to say she begins to set up free a little and needs shoes to fit her new way of life. Charles Dana Gibson, an American illustrator, immortalized this new woman and within a short time the success of the Gibson Girl gives her name to a lace up shoe. 

Gibson shoe, and another one ici.
Et en 1885, la Liverpool Rubber Company commercialise une chaussure à semelle de caoutchouc, lacée sur le devant. La chaussure de tennis ou sneaker est née.
And in 1885, the Liverpool Rubber Company markets a flat lace up shoe with a rubber sole. The tennis shoe or sneaker is born.

Sport shoe with rubber sole, Joseph Box, 1886

Depuis, la chaussure de style masculin, Derby ou Richelieu, fait partie de notre dressing et s'affiche dans la rue...
Since then, the masculine shoe, like the Derby, is part of our dressing and can be seen in the street...

... et le métro.
... and in the subway.

Depuis l'année dernière, j'ai une paire de Derby pied de poule de chez Clergerie que j'adore, mais pour le plaisir, je m'en offrirais bien une deuxième. D'où la petite sélection qui suit.
Since last year I've got a pair of houndstooth Derby by Clergerie that I love, but I'd like to buy another one. So here's a small selection.


Modèle "Charming" d'Annabel Winship, souvenir de ses cours de claquettes, clin d'oeil à Fred Astaire, et toujours ces cuirs bicolores métallisés qui sont devenus sa marque de fabrique.

Annabel Winship's "Charming" models, recollection of her tap dance's lessons, a wink to Fred Astaire, and these bicolor metallic leathers that define her style.


Modèle plus classique, mais néanmoins chic de chez Heschung.
A more classical model but still elegant by Heschung.

Et enfin des Clergerie. Tout simplement, parce qu'il est, depuis 1981, une référence dans ce domaine. Le modèles emblématique de sa première collection de chaussures féminines était le Derby à lacets, soit cette fameuse chaussure d'homme faite pour la femme et qui lui semblait aussi indispensable dans une garde-robe féminine que la petite robe noire. Comment ne pas lui donner raison?
And finally, those below by Clergerie , because since 1981 and his first collection, this designer surely knows how to design masculine shoes for women. He thought that this kind of shoes was as necessary as the little red dress and he was damned right, wasn't he?

Tartan oblige en cette saison.
Tartan so trendy this Winter.

Mais c'est surtout ce modèle, en veau velours bicolore, avec ces teintes poudrées qui me plaît.
But my favourite is this suede bicolor model with those delicate tints. 

Le fait est que j'aime tous les modèles de cette ligne... Sinon, aller faire un tour sur son site pour voir les autres modèles disponibles.
In fact I love all the models of this line... And if you want you can take a look at the all collection on his website.

10 commentaires:

M1 a dit…

Quand j'ai vu "Derbies et autres Richelieu", j'ai eu très peur! Et j'ai vraiment eu peur! :)

GerriWard a dit…

I luv this post! Victor Victoria, I've seen this movie sooo many times and oh my,the classic Katharine Hepburn how she made masculinity so feminine I only wish I could do the same. I do own a pair of men's BRUNO MAGLI Oxblood Wingtip oxfords,they belonged to my ex-boyfriend, they look really cool with my black leggings.

MISS GLITZY a dit…

@ m1 : ok, j'ai compris, tu nous préfères en souliers féminins, tout en lignes courbes et décolletés...
@ gerri ward : Thank you. Well I'd like to see it again. And no doubt that your Bruno Magli Oxford look really cool with your black leggings!

M1 a dit…

Tout à fait Miss Glitzy! ;)

frieda l'écuyère a dit…

J'en ai usé quelques paires, et j'ai pas mal envie d'y revenir. Le masculin/féminin, c'est toujours une valeur sûre.

MISS GLITZY a dit…

@ m1 : bien reçu!
@ frieda l'écuyère : je trouve qu'une bonne paire est nécessaire.

Diana Coronado a dit…

Not my style, but they still adorable

♥ Hugs !!

MISS GLITZY a dit…

@ diana coronado : thanks for your comment. Hugs and cheers!

mademoiselleb a dit…

Ahhh celles des dernières photos sont géniaaales !
Je suis également fan des derbies et des richelieu, les derbies permettent d'être à plat sans céder à la jolie et mignonne mais néanmoins plus banale ballerine :)

MISS GLITZY a dit…

@ mademoiselleb : oui, j'adore cette ligne couleur pastel de Clergerie. Et je suis très derbies car la ballerine ne me va pas du tout.