13 nov. 2008

And What If Dreams Come True?


Vous ne rêvez jamais de posséder une paire de souliers faite selon vos envies et vos désirs?

Comme cette bottine bicolore imaginée par Franck Gehry à partir d'un Richelieu, ligne Flore, de la Maison J.M. Weston. L'élégance d'une tige fermée par six boutons inspirée d'un balmoral et d'une empeigne noire ornée d'un bout fleuri. Ou l'hédonisme dandy traverse les siècles, du dix-neuvième aux Mods des fifties. C'est le premier modèle qui a attiré mon oeil lorsque j'ai visité l'exposition "Humeurs" dans l'hôtel particulier de la Maison J.M. Weston.

Don't you ever dream of designing your own pair of shoes according to your envies and desires?
Like this bicolore boot designed by Franck Gehry. Taking his inspiration from a balmoral with the pearl grey upper closed by six leather-covered buttons and a J.M. Weston black Richelieu decorated with a perforated toe-cap. Dandyish hedonism through the age, from the Ninetieth century to the Mods in the fifties. It was the first model that catched my eyes when I visited the "Humeurs" exhibition at J.M Weston mansion.

J'y ai découvert que la particularité d'un cuir peut imposer sa forme à un soulier. Ce modèle pensé à l'origine par Martin Szekely comme une bottine d'une pièce de cuir d'un seul tenant, s'est transformé en un soulier par le choix du cordovan, une peau rarissime aux qualités exceptionnelles mais se présentant sous la forme de pièces rondes de petite superficie (20 à 22 cm). La bottine est donc devenue soulier, ici photographié par Martin Parr. Finalement, je la trouve très moderne ainsi.

Cinq autres modèles, tout aussi beaux et singuliers, dessinés par Michel Perry, Kris Van Assche et Clémence Krzentowski, complètent cette collection Humeurs, commandes spéciales rêvées par cinq artistes et mis en oeuvre par les artisans des ateliers de J.M. Weston. Pourquoi Humeurs? Car pour des raisons de confort, les artisans disent travailler le cuir "en humeur", c'est à dire légèrement humidifié, et que les artistes les ont imaginés selon leur humeur. Ils sont disponibles sur commande en boutique*, mais vous pouvez aussi imaginer le votre à partir des collections J.M Weston, choisir peausseries, ornementations et finitions, pour un modèle unique à porter donc, selon votre humeur.

I discovered that some pieces of leather determine the shape of a shoe. At first, Martin Szekely had imagined this model like an ankle boot made from a single piece of leather all in one block. But as he chose a cordovan, an extremely rare, original and resistant skin, he had to rethink it because this skin comes in round pieces of relatively small size (around 20 or 22 centimeters). So the boot became a low shoe, here shot by Martin Parr. And finaly I find it pretty modern like this.

Five others models, as beautiful and unique, designed by Michel Perry, Kris Van Assche, and Clémence Krzentowski, complete this "Humeurs" collection, special orders dreamt by five artists and made by the skillfull artisans of J.M. Weston. Why "Humeurs"? (not easy to translate as it's a mix between mood, desire and envy). It's because craftsmen work leather "en humeur", or slightly damp to make it more pliable, and the artists designed them according to their "humeurs". These models are available in the J.M Weston boutique*, but you can also imagine your own model based on the various collections of Weston, choose your skins, decorations and finishes, and finally own a unique pair of shoes.

Comme cette bottine en box noir avec une bride ponctuée de clous, rêvée par Clémence Krzentowski, et que vous verrez mieux ici chez Material Girl, dont l'article m'a donné envie de visiter l'exposition. La maison a donné carte blanche à cinq photographes pour mettre en scène ces sept commandes spéciales (le rêve!). Martin Parr donc, mais aussi Karen Knorr, Claudine Doury, Lise Sarfati et Harry Gruyaert, chacun s'emparant d'un modèle et lui donnant vie, qui sur une plage du Brésil, qui en Russie ou en forêt ou aux Puces de Clignancourt.

Et j'ai aussi pu admirer les photographies des objets et gestes des artisans, ainsi que leurs portraits réalisés par Michel Labelle, ainsi que celles de Dolorès Marat, plans rapprochés de ces détails - jeu des perforations, des motifs de couleurs, des coutures - qui font la singularité de chaque modèle.
Tout en écrivant ce texte, je regrette de ne pas l'avoir fait plus tôt car l'exposition s'est terminée aujourd'hui. Mais vous pourrez donc les voir à la boutique* des Champs-Elysées et pourquoi pas vous laissez tenter. Noël approche. Et si vous me dites crise, je vous réponds exception, plaisir et singularité intemporelle. Pas forcement dans l'immédiat, d'ailleurs je n'ai pas demandé le prix de la bottine rock de Clémence Krzentowski, mais que ce service de qualité et ce savoir-faire existent, ça me rassure. Pas vous?

Like this boot in black box with a riveted strap designed by Clémence Krzentowski. You've got a better look here thanks to Material Girl. J.M. Weston asked five photographers to stage these special orders (how I like to do that!), so besides Martin Parr, Karen Knorr, Claudine Doury, Lise Sarfati and Harry Gruyaert took a pair for a journey into their own universe, on a Brasilian beach, in Russia, in a forest, museum or flea market.
I also admired the photographs made by Michel Labelle of the tools and craftsmen and women at work and Dolorès Marat's close-ups on details - the various perforations, the colorful patterns and finishes - which give to each model its singularity.

As I write this text, I wonder why I didn't do it sooner as the exhibition ended today. But you could see them on request at the J.M. Weston's boutique on the Champs-Elysées and maybe indulge yourself in a new pair of shoes. Christmas is coming soon. And if you tell me "crisis", I answer you priceless uniqueness, pleasure and timeless singularity. Well it may not be this time, as for me I didn't dare asking the price of this rock&roll boot by Clémence Krzentowski, but knowing that this know-how and quality service exist buoys me up. And what about you?

*Boutique J.M. Weston - 114 avenue des Champs-Elysées, 75008 Paris.

Un livre édité pour l'occasion sera remis à chaque acquéreur d'un modèle de la collection.

An art book published on this occasion will be given to each person who purchases a model from the collection.

13 commentaires:

Kira Fashion a dit…

Fantastic!

If i live in Paris...hehhe

a kiss!!!

frieda l'écuyère a dit…

A ce niveau, c'est un art. Rassurant, oui, même si inaccessible.

MISS GLITZY a dit…

@ kira fashion : you shoe addict!
@ frieda l'écuyère : effectivement, même inaccessible, que cet art existe me rassure.

gerriward a dit…

I wish I were in Paris right now! The Franck Gehry's boots are fashionably handsome. I luv them.

Pierre-Jean a dit…

Oui j'ai lu un article sur l'expo et les 5 créations, peut être irais-je en décembre.
Car je sens que je vais encore craquer pour une paire de weston pour Noël. @ +++

MISS GLITZY a dit…

@ gerriward : So do I. But the main thing is that if you can afford it, J.M Weston can make your own desired shoes.
@ pierre-jean : en fait il y a sept modèles dont deux pour femme. Ceux de Michel Perry et Kris Van Assche sont superbes eux aussi, à moins que tu n'aies une idée pour la paire de tes rêves. Sinon, je trouve leur nouvelle ligne Graphic très belle...

M1 a dit…

je ne suis pas a ce stade là! c'est hyper cher (je vends pas des frégates à taiwan moi!), et puis ça ne me fait pas vraiment tripper, j'aime bien l'excitation des essais en boutique! :)
Par contre je suis un inconditionnel des costards sur mesures, même si j'en porte pas souvent, je trouve que c'est triste, même si la coupe est originale!

SOS! a dit…

the black and white ones look lovely, like a new version of bowling shoes!

MISS GLITZY a dit…

@ m1 : c'est sur que l'on n'est pas dans la même gamme de prix que pour les collections Weston en boutique, mais je trouve bien que de telles maisons perpétuent cet artisanat et cette qualité de fabrication.
@ sos! : I've never thought about the bowling shoes but why not!

Pierre-Jean a dit…

Oui, je sais déjà, je vais (re)craquer pour une paire de Savile mais en noir, je les ai déjà en bordeau. @ +++

MISS GLITZY a dit…

@ pierre-jean : une paire noire est indispensable...

Chloé Van Paris a dit…

J'adore la bottes de Krezentowski.
j'aimerais tant que tu nous renseigne sur son prix.
Je n'ais pas trés bien compris y a t il en boutiques des stocks de ces 5 modéles? sont-ils limités exceptionnellement?

MISS GLITZY a dit…

@ chloé Van Paris : pour le prix, étant donné que c'est une "commande spéciale", je pense qu'il doit être à plus de 1000 euros... Je ne sais pas s'il y a véritablement un stock mais normalement il est possible de commander un modèle à la boutique des Champs-Elysées. Je vais me renseigner.