29 août 2008

Move Along


Hier au marché Saint-Honoré, va-et-vient de jambes à l'heure du déjeuner. Avant, j'étais passée chez Colette jeter un oeil sur la sélection de chaussures pour cet "automne/hiver" qui semble en avance cette année. Je ne peux pas vous parler des vêtements, je ne comprends rien à leur stylisme, bien trop alambiqué pour moi. Rien de bien surprenant dans les marques représentées - Vivier, Repetto, Marc Jacob, Bruno Frisoni, Jimmy Choo... - de toutes façons je n'ai vu que les bottes souples en veau velours et talons plats de Brian Atwood, d'une couleur rose shocking à faire pâlir d'envie Schiaparelli. Comme ce talentueux et bien joli garçon est aussi chargé depuis quelques temps des collections Bally, je vous en reparlerai.

Yesterday, Place du Marché Saint-Honoré, comings and goings of legs at lunchtime. Just before I went to Colette to take a look at the shoe's selection for the "Fall/Winter" which seems already there. I can't say anything about the clothes because I just don't understand their stylistic choices, too complicated and over-subtle for me. Nothing really new in the shoe's selection - Vivier, Repetto, Marc Jacobs, Bruno Frisoni, Jimmy Choo... - anyway the only pair that caught my eyes is a pair of soft and supple suede leather boots, with flat heels designed by Brian Atwood, in such a shocking pink color even Schiaparelli would have die for it. As you may know this talented and awesome designer have been hired by Bally for a few months now and I will certainly talk about him pretty soon.

Rue de Rivoli, voilà un homme à la pointe de la tendance avec son kilt. Avec curiosité et sans lubricité (c'était surtout de la curiosité, si si), je me demandais comment cet écossais allait monter sur le scooter, qui finalement n'étais pas le sien. Dommage... Vous remarquerez au passage à quel point ses souliers sont parfaitement cirés, en même temps quand on se balade en jupe on ne peut pas se permettre le moindre faux pas.

Et puis direction le Jeu de Paume pour l'exposition Richard Avedon. Une des premières photos exposées - Shoe, designed by Perugia, Place du Trocadéro, Paris 1948 - m'était destinée. Ceux qui ont vu l'expo ou connaissent la photo comprendront parfaitement ce que je veux dire. J'aimerais un jour atteindre cette maîtrise du cadre et cette poésie. Et l'intensité, parfois douloureuse, de tous ces regards croisés, a, je crois, durablement impressionné ma rétine. Merci M. Avedon.

Rivoli street, here is a trendy man with his tartan skirt. With curiosity but whithout lust (I do swear I was just curious) I was wondering how this Scottish man would manage to climb on the bike, which finally wasn't his. Too bad... You must have noticed how his boots are polished but I guess that when you wear this kind of skirt in the street you have to be flawless.

Then I went to the
Richard Avedon's exhibition at the Jeu de Paume. I felt that one of the first photos shown - Shoe, designed by Perugia, Place du Trocadéro, Paris 1948 - was meant for me. Those who have seen the exhibition or know this photo will understand what I mean. I would like to reach one day this perfect frame and that poetry. And the intensity, sometimes quite painful, of all those gazes and expressions had really impressed me for a long time. Thanks a lot M. Avedon.

28 août 2008

Bill's Paintings

Red Pump
Peu de temps avant que je ne parte en vacances, j'ai reçu un message de Bill Brauker, peintre américain, qui en visitant mon blog est tombé en arrêt devant trois de mes photos dont il désirait s'inspirer. En visitant son site, je me suis rendue compte que certains de ses tableaux étaient effectivement proche de mes photographies.

Before I left on vacations I got a mail from Bill Brauker, an American painter, who was stunned by three of my photos while visiting my blog and asked me if he could make paintings inspired by them. I took a look at his blog and noticed that some of his paintings were pretty similar of the pictures I shot.

On Her Way

Notting Hill Lady
J'ai donc accepté qu'il s'inspire de mes photos (c'est plutôt amusant et flatteur), et voici une des premières toiles.
So I accepted (I found it pretty funny and flattering) and here is the first painting.

Parisian Heels

26 août 2008

De Retour

Me voilà de retour.
Well I'm back.

J'ai quitté la maison familiale...
I left the family home...

... troqué la vue sur les montagnes pour celles des toits de Paris...
... switch the view on the mountains for the one on the Parisian roofs...

... et nos vêtements qui sèchent à la gouttière après une balade en forêt sous une pluie battante... jusqu'à l'année prochaine. Reprise en douceur, après tout le mois d'août n'est pas encore fini.

... and our wet clothes hanging on the gutter after a walk in the forest under a rain shower... until next year. I'm gonna take it slow after all we are still in August.

Le tango de l'archange. 1923-1935, dépôt, musée des Beaux-Arts de Nice

En lisant un article sur la rétrospective Kees Van Dongen à Monaco, je suis tombée en arrêt devant ce tableau, que j'irais certainement un jour admirer au Musée des Beaux-Arts de Nice. Et j'avais envie de le partager avec vous. J'ai un problème de connexion depuis ce matin, j'espère résoudre cela rapidement.

I read an article about the Kees Van Dongen's exhibition in Monaco, and was totally attracted by this painting that I would certainly admire one day at the Art Museum of Nice. I just wanted to share it with you. I got some problems to be connected since this morning, hope I could fix it soon.

9 août 2008

I'm Leaving

Ça y est, je pars pour quinze jours me mettre au vert à la campagne. Quelque part dans le Cantal, dans une grande maison qui fut jadis une grange. Vue sur les montagnes, un lac, une rivière, la famille, les amis, des repas animés et quelque peu arrosés, le plein de romans, des bains de soleil, jouer au poker (enfin apprendre), des parties de tennis, faire de la bicyclette, nager, dormir..., les vacances quoi. Mais le monde moderne étant ce qu'il est, cette année je vais être connectée, donc faites un tour de temps en temps, j'aurais bien quelques histoires à vous raconter. A très bientôt, et soyez sage ou bien fou, comme il vous plaira. 
Je vous souhaite un excellent week-end et vous laisse avec mes dernières photographies parisiennes. 

Here it is, I'm leaving for a couple of weeks. Somewhere in the French countryside, staying in a big house which used to be a barn. View on the mountains, a lake, a river, my family and friends, joyful meals and good wines, good novels, sunbathes, playing poker (in fact learn how to play) or tennis, bicycle rides, swimming, sleeping..., holidays! But as we live in a modern world, this Summer I will be connected so stay tunned because I will post some stories once in a while. See you soon, be wise or crazy as you wish. 
Have a very nice week-end and here are my last Parisian shots. 

Last Subway Shots






Last Parisian Shots






Je dois finir mon sac et puis faire comme la demoiselle qui semble vouloir s'échapper du cadre, filer prendre mon train. Ciao et à très bientôt.

I have to finish packing my bag and then I'll do like this lady who seems to feel like getting out the frame, I'll catch my train. Bye and see you.

8 août 2008

A Crush On Michel Perry

Avant de partir en vacances, j'avais envie de vous montrer mes premiers coups de coeur pour l'automne/hiver. C'est grâce à Material Girl et à son interview de Michel Perry. Je suis littéralement tombée en arrêt devant certains modèles de sa collection. Ensuite, j'ai réalisé que je n'avais aucune paire de ce dandy rock&roll et qu'il fallait absolument remédier à cela. Violet, une des couleurs de cet hiver, et même si je ne suis pas très souliers pointus, j'adore la découpe sur la cheville de la troisième paire. Et j'ai hâte de voir le reste de la collection.

Before leaving for my Summer vacations, I wanted to show you my first crush on a Fall/Winter collection. Thanks to Material Girl and her interview of Michel Perry (it's in French). I was totally attracted by some of his shoes. And then I realised that I don't have any pair of this rock&nroll dandy and that I have to do something about it. Purple, one of the winter color trend, and even if I'm not a pointy type of girl, I love the ankle low-cut of the third one. And I'm eager to see the overall collection.




Michel Perry a lancé sa marque en 1986 avec l'envie de créer une belle chaussure qui racontait une histoire, une émotion, et qui allait au delà de la fonction marche sans pour autant tomber dans le coté caricatural des défilés auquel on assiste encore aujourd'hui. Au programme de cet hiver, glamour et austérité, un paradoxe qui me plaît bien. Comme vous avez pu le constater, la chaussure couvre le pied, le cache, et le dévoile par de petites ouvertures. Entre Betty Page et Grace Kelly, la brune pin-up et la blonde froide, un mélange des deux opposés, voilà l'histoire de cette collection. 

Michel Perry launched his brand in 1986 with the aim of creating a beautiful shoe that told a story, an emotion, a shoe beyond the walking purpose but without the caricatural side of the one designed for fashion shows which is still the case today. His Winter collection is about glamour and austerity which is pretty paradoxal. He explains that the shoe cover the foot, hide it and reveal it with small cutting open. A mix between Betty Page and Grace Kelly, the brunette pin-up and the icy blond, that's for this Winter story and I'm thrilled about it.




Cela me rappelle une autre interview de lui que j'ai lu dans "Mode et Fétichisme", livre de Geneviève Lafosse Dauvergne (Editions Alternatives, 2002). Voilà ce qu'il y disait : "Je ne pars pas de la matière pour faire mes collections, mais plutôt d'une histoire, d'une anecdote ou d'un fantasme autour d'une femme. Pour moi la chaussure a un lien évident avec la petite culotte. Je vois d'ailleurs mes collections comme des collections de sous-vêtements, avec ce même raffinement, cette même délicatesse et ce même côté arachnéen. La chaussure c'est le maximum de raffinement et d'élégance, comme le sous-vêtement." Comment résister à cela?

It reminds me another interview I read in a French book titled "Mode et Fétichisme" (Fashion and Fetishism). There he said : "I don't start with materials to create my collections, but with a story, an anecdote or a fantasy about a woman. For me a shoe has an obvious link with panties. That's why I see my collections like underwear collections, with the same sophistication, the same delicacy and gossamery details. The shoe is the paramount refinement and elegancy like underwear." How can I resist such a statement?

7 août 2008

Platform's Stride


Les orages ont enfin éclaté cette nuit, l'air s'est rafraîchit et ça fait du bien. Je n'aime pas la chaleur en ville.

We finally got rain and thunderstorm last night, it cooled the air and makes me feel better. I don't like warmth in the city.

6 août 2008

Clogs

Ce n'est pas parce que les soldes sont terminés que l'on ne va pas continuer à mater les vitrines à l'heure du déjeuner. En fait, j'ai flashé sur ces sabots et la finesse de ce mollet. Mais on peut aussi dénuder ses pieds dans un jardin tranquille, comme vous pourrez le constater plus bas.

Ok sales are over, but it's not going to stop us looking at the window of a shoe retailer at lunchtime. Actually, I was attracted by these clogs and the thinness of this calf. But you can also get rid of your shoes in a quiet garden, as you can see in the next post.

Strip at the Palais Royal



What else???

5 août 2008

At the Cash Machine

Bon, faut que je file travailler pour pouvoir alimenter comptes en banque et Mastercard. Je vous souhaite une belle journée.

So I have to go to work for the sake of my bank accounts and my Mastercars. Have a nice day.

4 août 2008

Shoe Fleur, a footwear fantasy by Michel Tcherevkoff

Pour bien commencer la semaine, je vous offre quelques images de l'exposition Bouquets de souliers, actuellement au Bon Marché et ce jusqu'à la fin de cette semaine. Dire que j'aurais pu la rater!

Let's start this week with some pictures of the Shoe Fleur's exhibition I saw at the Bon Marché last Friday. It ends next Saturday (August 9), can you imagine that I could have missed it!


Il aura fallu un an à Michel Tcherevkoff pour composer ces magnifiques sculptures végétales, chaque fleur ou plante lui inspirant un modèle de soulier ou de sac, qu'il a photographié puis retravaillé ensuite sur son Mac. Ces Shoe Fleur sont des petites merveilles, un fantastique herbier, plein de finesse et d'humour. J'ai toujours été fascinée par l'incroyable diversité des formes et dessins que la nature nous offre quand on sait l'observer, et notamment ces insectes dont les formes et les couleurs se confondent avec les feuilles ou les branchages. Ces photographies prouvent à quel point la nature est une source d'inspiration inépuisable, dès lors je ne pouvais qu'être impressionnée et touchée par ces souliers nés de la rencontre entre une fleur et l'imagination du photographe. Je pouvais presque imaginer leur parfum.

Michel Tcherevkoff has worked on his project for a year to create those wonderful vegetal sculptures, each flower or plant inspiring him a shoe or bag's model. These Shoe Fleur compose a fantastic herbarium, they are just beautiful, gracious and full of spirit. I've' always been fascinated by the amazing diversity of forms and patterns you can find in nature when you really observe it, and in particular the forms and colors of some insects that merge with leaves and small branches. The pictures show how nature is an endlessly source of inspiration and I was impressed and moved by those shoes, a perfect match between a flower and the photographer's imagination. I could almost imagine their fragrance.


Seul bémol, le lieu de l'exposition. Franchement, la direction du Bon Marché devrait envisager un autre espace pour ses expositions. Coincé au sous-sol, entre les escalators, cet espace ne met vraiment pas en valeur les oeuvres exposées. A tel point, qu'aucune des personnes que j'ai vues monter et descendre ces escalators ne s'est donnée la peine d'y jeter un coup d'oeil. Manque de curiosité, peut-être, mais je ne peux m'empêcher de penser que l'absence de scénographie y est aussi pour quelque chose.

It's just too bad that the exhibition's area of the Bon Marché is sticked near the escalators on the basement floor. Every one I saw going up and down didn't even take a look at the pictures. Maybe a lack of curiosity but I can't help thinking that the area and the lack of scenography have something to do about it.

Bouquets de Fleurs de Michel Tcherevkoff, Editions du Chêne, Paris 2008

1 août 2008

Holidays... Not Yet!


© 2008 Miss Glitzy
La vitrine de La Hune s'était mis à l'heure des vacances mercredi dernier. Plus qu'une semaine avant de pouvoir goûter au plaisir du farniente. Et en attendant, très bon week-end à tous!

Even the window of La Hune, a famous Parisian bookshop, was about vacations last wednesday. Well, I'll leave Paris in a week but for the moment let me wish you a nice week-end. 

Just Left There

© 2008 Miss Glitzy
Si ça continue, je vais en faire une série (cf ici et ), et vous remarquerez que le rouge me poursuit. Comme d'habitutde, ce n'est pas une bien jolie paire, mais ça doit être aussi pour ça que je lui trouve quelque chose d'émouvant.

If I keep on finding dumped shoes I'm going to do a serie (remember here and there). And as you can notice I can't get rid of red! As usual it's not a pretty pair of shoes but I guess it's the reason why it moves me in a kind of way.