29 sept. 2008

Victor Victoria

Trop de boulot aujourd'hui et donc pas le temps d'aller prendre quelques photos aux alentours des défilés. J'essayerais néanmoins de me rattraper au cours de la semaine.
Parce que j'ai un faible pour les Derbies et autres Richelieu, et que je me rends compte que je ne suis pas la seule, la balade du jour sera donc consacrée au masculin/féminin.
To much work to do today and no time to go to the fashion shows to take some pictures. But I'll try to do it during this week.
Because I've got a crush on Derbies and find out that I'm not the only one, the story today is dedicated to the masculine/feminine style. 


Le personnage de Julie Andrews dans Victor Victoria de Blake Edwards, remake d'une comédie musicale allemande datant de 1933, avec Renate Müller dans le rôle titre (un peu de référence culturelle ne fait jamais de mal), incarne plutôt pas mal l'ambiguïté créée par le port du costume masculin. Pour ceux qui, comme moi, on adoré ce film, le trailer en bonus.
Julie Andrews's character in Victor Victoria directed by Blake Edwards, remake of a German musical movie made in 1933 with Renate Müller as the leading lady (some cultural reference can do no harm), is quite a good incarnation of the ambiguity set up by masculine outfits worn by women. For those who loved this movie as I did, here's the trailer.



Et dans mon panthéon de stars qui se sont merveilleusement appropriées le style masculin, il y a évidemment Marlène Dietrich et Katharine Hepburn.
And in my pantheon of stars who wonderfully suited up the masculine clothes, there is indubitably Marlene Dietrich and Katharine Hepburn. 



A la fin du dix neuvième siècle, la femme, notamment américaine, goûte aux joies du sport, va à l'université, voyage parfois sans chaperon, bref commence à s'affranchir quelque peu et a besoin pour cela de souliers masculins. Elle est immortalisée par Charles Dana Gibson, dessinateur américain, et rapidement le succès de la Gibson Girl donne son nom à un modèle de soulier lacé sur le devant.
At the end of the ninetieth century, the woman, especially the American, enjoys playing sport, goes to the university and travels sometimes without a chaperon, well that is to say she begins to set up free a little and needs shoes to fit her new way of life. Charles Dana Gibson, an American illustrator, immortalized this new woman and within a short time the success of the Gibson Girl gives her name to a lace up shoe. 

Gibson shoe, and another one ici.
Et en 1885, la Liverpool Rubber Company commercialise une chaussure à semelle de caoutchouc, lacée sur le devant. La chaussure de tennis ou sneaker est née.
And in 1885, the Liverpool Rubber Company markets a flat lace up shoe with a rubber sole. The tennis shoe or sneaker is born.

Sport shoe with rubber sole, Joseph Box, 1886

Depuis, la chaussure de style masculin, Derby ou Richelieu, fait partie de notre dressing et s'affiche dans la rue...
Since then, the masculine shoe, like the Derby, is part of our dressing and can be seen in the street...

... et le métro.
... and in the subway.

Depuis l'année dernière, j'ai une paire de Derby pied de poule de chez Clergerie que j'adore, mais pour le plaisir, je m'en offrirais bien une deuxième. D'où la petite sélection qui suit.
Since last year I've got a pair of houndstooth Derby by Clergerie that I love, but I'd like to buy another one. So here's a small selection.


Modèle "Charming" d'Annabel Winship, souvenir de ses cours de claquettes, clin d'oeil à Fred Astaire, et toujours ces cuirs bicolores métallisés qui sont devenus sa marque de fabrique.

Annabel Winship's "Charming" models, recollection of her tap dance's lessons, a wink to Fred Astaire, and these bicolor metallic leathers that define her style.


Modèle plus classique, mais néanmoins chic de chez Heschung.
A more classical model but still elegant by Heschung.

Et enfin des Clergerie. Tout simplement, parce qu'il est, depuis 1981, une référence dans ce domaine. Le modèles emblématique de sa première collection de chaussures féminines était le Derby à lacets, soit cette fameuse chaussure d'homme faite pour la femme et qui lui semblait aussi indispensable dans une garde-robe féminine que la petite robe noire. Comment ne pas lui donner raison?
And finally, those below by Clergerie , because since 1981 and his first collection, this designer surely knows how to design masculine shoes for women. He thought that this kind of shoes was as necessary as the little red dress and he was damned right, wasn't he?

Tartan oblige en cette saison.
Tartan so trendy this Winter.

Mais c'est surtout ce modèle, en veau velours bicolore, avec ces teintes poudrées qui me plaît.
But my favourite is this suede bicolor model with those delicate tints. 

Le fait est que j'aime tous les modèles de cette ligne... Sinon, aller faire un tour sur son site pour voir les autres modèles disponibles.
In fact I love all the models of this line... And if you want you can take a look at the all collection on his website.

26 sept. 2008

A Girl on a Motorcycle

J'aime bien les filles qui roulent en Vespa, souvent bottées, ou bien comme celle-ci, à l'aise dans ses ballerines.
I like girls who ride on Vespa, often wearing boots, or like this one at ease with her flats ballerinas.

J'ai reçu cet award de la délicieuse Aurea avec laquelle je partage quelques passions et que je remercie. A mon tour, donc, de le transmettre à sept autres blogs. Et puisqu'il faut choisir parmi tous ceux que je visite régulièrement..., et bien voilà. En français, trois drôles de dames dont la vision pertinente, amusante, décalée et rock&roll de la mode m'est devenue indispensable, j'ai nommé Frieda L'Ecuyère, Isabelle l'Accro de la Mode et Material Girl. En anglais, l'univers de Chloé Van Paris dans lequel je me retrouve bien souvent, ma lady autralienne préférée, Lady Melbourne, Gerri Ward, une passionnée de shoes que j'ai découvert il y a peu de temps et dont je suis devenue accro, et enfin Imelda, the "Despotic Queen of Shoes", ce qui semble évident! Libre à vous de le passer à qui vous voulez. Et à bientôt.

I received this award from the charming Aurea with whom I share a lot of passions ans I deeply thank her. So it's my turn to pass it to seven other blogs. And as I have to choice among all the blogs I often read... so be it! In French, three ladies whom I love the pertinent, funny, intelligent and rock&roll views on fashion, let's nominate Frieda L'Ecuyère, Isabelle l'Accro de la Mode and Material Girl. In English, the world of Chloé Van Paris where I often find myself at home, my favourite Australian lady,Lady Melbourne, Gerri Ward, a shoe addict I recently discovered and now it's me who is addicted, and Imelda, the "Despotic Queen of Shoes, well it speaks for itself! So you're free to give it to who you want. And see you soon.

25 sept. 2008

The Boots show

Black Devotte High Lace Boot
Bon, je ne vais pas vous bassiner tout l'automne avec mon histoire de bottes à lacets, mais j'ai découvert chez la délicieuse Chloé Van Paris cette paire de la marque Devotte, d'inspiration très 19ème siècle pas inintéressante du tout. Au fait, j'ai vu les bottes Ann Demeulemeester au Bon Marché, elles sont belles mais elles ont une fermeture éclair. Et ça c'est rédhibitoire. Soit une botte se lace, soit elle se zippe. Et oui, je suis comme ça! Et j'économise €755 par la même occasion.

Well I'm not going to bore you all this Fall with my search of the perfect lace up boots but I discovered on the charming Chloé Van Paris's blog this black Devotte 19 century lace boots I find quite interesting. By the way, I saw the Ann Demeulemeester's boots at the Bon Marché. They are beautiful but they got a zip and that is damning. Whether a boot got laces or zip but just can't have both. Yes, that's how I am! And I also save €755.


Et puis il y a aussi ce modèle "Girolle" d'Heschung. Hum... le mot "girolle" me rappelle mes dernières vacances et en bonne auvergnate me donne l'eau à la bouche. A suivre...

Or this pair named "Girolle" by Heschung. Humm... the word "girolle" (yellowfoot chanterelle) reminds me of my last vacations and is appealing to me. Will see...

24 sept. 2008

Another Painting


It's the second painting by Bill Brauker inspired by one of my photos. The first painting is here and the original picture there. It's pretty strange to see your work becoming something else through a different medium. What do you think?

23 sept. 2008

After Party Shoes by Redfoot

Et si finalement, Cendrillon s'était délestée de sa pantoufle parce qu'elle lui faisait mal au pied (ça m'a toujours paru étrange cette histoire de pantoufle de verre. Quand j'étais petite, je l'imaginais avec les pieds en sang...). Et combien de fois, j'aurais voulu rentrer pieds nus après une soirée perchée sur des hauts talons. Après avoir dansé, bu, dansé pour éliminer et bu encore, et chacun sait que l'alcool anesthésie la douleur, bref, une fois dans la rue, à la recherche d'un taxi, mes pieds se rappelaient à mon bon souvenir et me dégrisaient aussi sec. Et à moins d'avoir un compagnon compatissant pour m'épauler, je n'avais plus qu'à souffrir en silence jusqu'à la cage d'escalier ou je pouvais enfin me déchausser. Ça réveille des souvenirs ou suis-je la seule à vivre ce genre de chose???

And if finally Cinderella got rid of her slipper because it hurt her foot badly (I always found this glass slipper story pretty strange. When I was young I pictured her feet bleeding). And how many times I would have liked walking back home barefeet after a party where I worn high heels. After so much dance, drinks, dance again to eliminate, and other drinks, well you know how alcohol anaesthetizes pain, anyway once I was in the street looking for a taxi I felt my aching feet so accurately it brought me back down to earth immediatly. And unless I was with a caring boyfriend who supported me, the only thing I could do was suffering until I reached the stairway to my heavenly bed where I could finally take of my shoes. Does it ring a bell or am I the only one to live this kind of thing???



Mais je crois avoir découvert une parade avec les After Party Shoes de Redfoot, des ballerines qui se plient, que l'on glisse dans leur pochette puis dans son sac et que l'on peut sortir dès que cela devient nécessaire. En tout cas, j'aime le concept et je pense m'en commander une paire. Il y a d'autres modèles disponibles sur le site, ils existent en trois tailles et coûtent £25. Je me dis qu'elles peuvent être aussi très utile après une journée à courir d'un défilé à l'autre pendant la Fashion Week. Car cette fois-ci, j'ai décidé d'être (un peu) à la hauteur des modèles que je vais photographier et d'être aussi pragmatique que les new-yorkaises: toujours avoir une paire de ballerines dans son sac!

But I might find an answer with the After Party Shoes by Redfoot, flats that you can fold and slip in your bag and then put on whenever you need it. I really like the concept and feel like ordering one pair. There are several models available on the website in three different sizes, the price: £25. And they can be really useful during the Fashion Week after days running from one show to another one. Because this time I'm going to wear heels like the models I'll shoot and I want to be as practical as the women in New York: always carrying a pair of flats in my bag!



Je sais ce que vous allez me dire. Qu'est-ce que tu fais de tes Louboutin une fois que t'as mis tes After Party Shoes??? Et bien, soit mon sac est suffisamment grand pour contenir aussi mon shoe bag Louboutin, soit je les tiens dans la main avec style et nonchalance.

Elles devrait aussi être disponibles en France avant la fin de l'année.

I know what's you're gonna say. And what do you do with your Louboutin once you wear your After Party Shoes??? Well, whether my bag is big enough to hold my Louboutin's shoe bag or I carry them in my hand with style and nonchalance.

22 sept. 2008

Let's Got for a Ride


N'en déplaise à certains, je vois des tiags un peu partout. 
Sorry for those who loathe them, but I see cowboy boots almost everywhere.

Etudiante en mode printemps/automne devant Sciences Po.
Student in Spring/Autumn mood in front of the Political Sciences school.


Dans ma quête de bottes lacées, j'ai trouvé celles-ci dans la collection Automne/Hiver de Ann Demeulemeester. Bon, soit je décroche un nouveau contrat, soit je pioche dans mon plan d'épargne, soit j'attends les soldes...

In my quest for laced boots, I found these in Ann Demeulemeester F/W's collection. Whether I find a new lucrative job, or break my savings account or wait for the next sales...

21 sept. 2008

Les Parisiennes de Kiraz


"C'est la première fois que je les mets, et il va falloir que je trouve un pansement ", petite phrase entendue à la sortie de l'exposition consacrée à Kiraz et ses Parisiennes, qui jamais n'auraient pu dire cela tant elles sont aériennes sur leurs talons aiguilles. C'était le dernier jour, journée du patrimoine, entrée gratuite, et j'aurais regretté de ne pas l'avoir vue.

"It's the first time I wear them and I have to find a sticking plaster", a line I heard in the street when I left the exhibition dedicated to Kiraz and his Parisian whom couldn't have said such thing as they walk so lightly on their high heels. It was the last day, entrance free, and I couldn't miss it. 

© Kiraz. Jour de France, octobre 1970
"J'ai trouvé un grand cheveu blond sur son veston mais je n'ose pas lui dire. C'est peut-être celui d'un copain" / "I found a long blonde hair on his jacket, but I didn't say anything in case it belonged to a friend."
Une vraie madeleine ces dessins. Et en lisant les différents témoignages dans le catalogue, je me suis rendue compte que leurs parutions dans Jour de France avaient durablement marqué plusieurs générations. Si j'ai choisi celui-ci qui date de 1970, c'est parce qu'il me fait penser à ma mère. Elle était habillée comme ça, les mêmes foulards, une longue jupe et pull moulant ceinturé, avec des bottes. Alors voir pour la première fois ces gouaches, avec leurs couleurs vives, et relire ces légendes si piquantes et légères comme une bulle de champagne, m'a procuré un grand plaisir. Et je me rends compte aussi que les dessins de Kiraz ont inconsciemment inspiré la manière dont je photographie les jambes et les souliers des parisiennes. D'une certaine manière, je cherche la même élégance, la même légèreté et ce style indéfinissable qui m'a tant fait rêver. 

Such memories in those drawings! I loved them when I was a teenager. And if I chose this one drawn in 1970 it's because it reminds me of my mother. She dressed like that in the seventies, the same scarfs, a long skirt and tight sweater with large belt and boots. It was the first time I could see those gouaches with their vivid colors and it was such a pleasure to read the lines so witty and light like champagne. And it occured to me that Kiraz's drawings unconsciously inspired the way I shoot legs and shoes of the Parisian women. In a kind of way, I'm looking for the same elegance, the same ligthness and this indefinable style I used so much to dream of. 

20 sept. 2008

Last Pics from Ave Montaigne

New and last pics taken last Thursday at the Vintage avenue Montaigne.














Enjoy your week-end!

19 sept. 2008

Vintage Avenue Montaigne

Non, il n'y a pas de vintage avenue Montaigne, juste un raoût organisé chaque année par le Comité Montaigne (soit les boutiques de l'avenue) appelé "Les vendanges de l'avenue Montaigne". D'où le titre, parce que "vintage" signifie aussi "vendanges". Bref, l'occasion pour les invités (clients/fashionistas/VIP) de boire vins et champagne, de grignoter des canapés, de fumer dehors, et pour moi de prendre quelques photos. C'est moins show off que pendant la Fashion Week, beaucoup d'escarpins noirs de toutes sortes, de bottes, de sandales. Voici un premier aperçu, le reste ce sera pour demain.

There's no vintage avenue Montaigne, but a party organised each year by the Montaigne Comity (that is to say the luxury stores of the avenue) calls "The Vintage or Harvest grapes of the Montaigne Avenue". Which is an opportunity for the guests (clients/fashionistas/VIP) to drink wines and champagne, to nibble at canapés, to smoke outside, and for me to take some photos. Less show off than during the Fashion Week, all kind of black pumps, boots, sandals. Here are the first shots, and the others tomorrow.


Louboutin's black peep toe.