31 oct. 2008

Mood du Jour

03 pm, Sèvres-Babylone, line 12

Des boots, du noir, un jean. Humeur du jour, j'en vois peu qui s'aventurent en escarpins. Et je fais de même. 
Black boots, jeans. Mood of the day, few women dare to wear pumps. And I do the same. 

30 oct. 2008

Going Out or Back Home?

08:30 pm yesterday, Châtelet, line 4.

Edit - 07/11/08 : I thought I've already seen those shoes. They're from the Gaspard Yurkievich's collection for France Arno.

29 oct. 2008

Previews

Je ne sais si c'est le froid soudain qui engourdit mes neurones, mais les mots et les phrases ont du mal à s'agencer. J'ai des billets en attente mais la maturation est lente. Mon esprit vagabonde, des impératifs me tirent de ma rêverie, alors je vais laisser à ces textes le temps de se frayer un chemin jusqu'à mon clavier. A venir, donc :

I don't know if it's the sudden cold that numbs my mind but I can't really put together words and sentences. I got posts waiting but the maturation is slow. My mind roams, things I have got to do suddendly drag me out of my dreams, so I'll let the texts make their on way to my keyboard. So coming soon : 

L'univers de Vicente Rey.
Vicente Rey's universe.

L'exposition Humeurs de J.M Weston que j'ai visitée hier. 
The "Humeurs" exhibition I saw yesterday at J.M Weston.

Cet affichage sauvage dit bien l'état dans lequel je me trouve. Et pour finir, même si cela n'a rien à voir : 
This poster I found yesterday on the street reveals my state of mind. And to end this post even if it has nothing to do with shoes :

Hier, en rachetant mon stock de crèmes, démaquillant et huiles naturelles, voici ce que j'ai reçu comme échantillons! Drôle de message... quelle est donc l'image que je projette? Allez, mieux vaut s'en amuser, n'est-il pas??? 
Yesterday when I bought day and night creams, make-up remover and natural oils I received those samples, anti-wrinkles serum, lifting cream and so on! Don't know what to think about it... best thing is to be amused isn't it???

28 oct. 2008

Temptation... Can I resist?


Voilà ce que j'avais ce matin dans ma boite mail : la botte Malta de Rupert Sanderson en rouge flamboyant. Si c'est pas tenter le diable ce genre de message, je vous jure. Comme si j'avais pas suffisamment d'objets de désir. Bon, du coup j'en profite pour vous donner le lien d'un article paru dans Times Magazine et consacré à quatre jeunes designers dont vous avez déjà entendu parler, j'en suis sûre, et sur lesquels je reviendrais quand j'aurais le temps! (j'ai l'impression que ça devient un leitmotiv...). Donc Rupert Sanderson, Nicholas Kirkwood, Jonathan Kelsey et Camilla Skovgaard. Anyway, aujourd'hui on a la chance d'avoir du soleil, et comme je crois que cela ne vas pas durer, je vais aller prendre l'air. Bonne journée.

See what I've got in my mailbox this morning : the Rupert Sanderson's Malta boot in such a red... If it's not a cruel temptation, now I've got the scarlet fever as if I need it actually! But it's a good occasion to link you to an article published in Time Magazine which is about four quite new cobblers whom I'm sure you've already heard about. So besides Rupert Sanderson, we're talking about Nicholas Kirkwood, Jonathan Kelsey and Camilla Skovgaard. I'll write about them soon, I mean when I've got time! (which seems to be quite a leitmotiv these days...). Anyway, today the sun is shinning and I heard it won't last so it's time to take a walk and get some fresh air. Have a nice day.

27 oct. 2008

Winter according to Clergerie

La semaine dernière, j'ai enfin eu le plaisir de rencontrer M. Clergerie lors de la présentation de sa collection P/E 09. Je ne vais pas revenir sur son parcours et l'histoire de la marque, j'en ai déjà parlé ici, lors de l'achat de mes derbies. Notre prochain rendez-vous aura lieu à Romans, je ne sais pas encore quand mais ça se fera. En attendant, c'est l'occasion de vous montrer quelques modèles de la collection A/H 08-09. J'aime toujours autant la manière dont il travaille les formes classiques que les lignes de talons dynamisent. 

Last week, I finally got the pleasure to meet M. Clergerie during the unveiling of his S/S 09 collection. I've already talked about him and his brand's history here when I bought my derbies. Our next meeting will take place in Romans at his factory, I don't know when yet but it's gonna happen. So it's the occasion to show you some models of the F/W 08-09 collection. I still love the way he works on classical forms with a special crush on the shapes of the heels.

This boots are made for walking :


Shiny varnished leathers : 


Tartan indeed : 


Young soul :

Glamazons : 


Dancing queen : 


Boutique : 5 rue du Cherche-Midi - 75006 Paris
Ou si vous êtes plutôt grands magasins, au Printemps où la sélection est la plus complète.
Pour les autres points de vente, rendez vous sur le site.
Retail stores on the website.

Et prochainement, je vous parlerai de Joseph Fenestrier, sa ligne de souliers pour homme. 
And pretty soon I'll post about Joseph Fenestrier, his shoe man brand. 

25 oct. 2008

On the Sidewalk - Saint-Germain-des-Prés



Et voilà que maintenant mon regard est aussi attiré par les souliers masculins dans la rue... Bon week-end, on oublie pas le changement d'heure, et à lundi.
So now my eyes are also attracted to men shoes in the street... Have a nice week-end and see you on Monday.

24 oct. 2008

La Piscine / Roubaix


Donc, mercredi matin, j'ai pris le TGV direction Lille puis Roubaix. J'avais rendez-vous à La Piscine, le Musée d'Art et d'Industrie de Roubaix pour consulter des archives, sans aucun rapport avec les souliers. Mais ce fut l'occasion de découvrir ce merveilleux musée installé depuis 2001 dans l'ancienne piscine municipale de style Art-Déco bâtie entre 1927 et 1932 par l'architecte lillois Albert Baert, et conjugué aux bâtiments de l'ancien tissage Hannart-Prouvost. Ça faisait longtemps que je n'avais pas ressenti un tel bien-être et apaisement dans un musée, la sensation d'être ailleurs, coupée du bruit et de la frénésie du monde extérieur. Contrairement au Musée d'Orsay dont les architectes n'ont conservé que la forme extérieure, Jean-Paul Philippon en charge du chantier de rénovation a respecté la totalité des espaces et conservé le bassin et les cabines de douche aménagées en vitrines. Le clapotis de l'eau, la douceur de la lumière diffusée par les vitraux, tout concourt à faire de cet espace un havre de paix et d'harmonie.

So Wednesday morning, I took the train to Lille then Roubaix. I got an appointment at La Piscine, the Museum of Art and Industry of Roubaix, for a matter that has nothing to do with shoes. But it was the opportunity to discover this wonderful Art Déco style museum wich opened in 2001 in the ancient municipal swimming pool built between 1927 and 1932 by Albert Baert. It has been a long time since I felt such a feeling of well-being and peace in a museum, the sensation of being elsewhere, in a cocoon that protects me from the noise and frenzy of the world. Contrary to the Orsay museum where the architects only kept the bone structure, Jean-Paul Philippon who was in charge of the renovation did respect the all space and kept the pool and the shower cabins converted in showcases. With the sound of the water, the soft light diffuses by the stained-glass windows, this museum is an haven of peace and harmony.

Le bassin, où l'on se balade au milieu de statues.
The pool where you walk among the statues.

Le jeu des perspectives entre les cabines.
The perspectives between the cabins.

A dress is not a tragedy nor a painting : it's a charming and ephemeral creation...
Gabrielle Chanel

La ville de Roubaix ayant été un des centres européens de l'industrie textile de la fin du dix-neuvième siècle jusqu'aux années 1970, La Piscine possède une importante collection de vêtements, dessins, modèles, pièces de tissus et livres d'échantillons qui sont exposés à l'étage. Ainsi qu'une "tissuthèque" où les stylistes des grandes maisons de couture viennent régulièrement chercher des sources d'inspiration.
As the town of Roubaix was one of the european center of the textile industry since the end of the Ninetieth century till the 70's, the museum owns a huge collection of clothes, drawings, pieces of everykind of textiles and books of samples exhibited on the first floor. And also a tissues library often visited by stylists and designers from the luxury fashion industry to find inspiration.

Et bien évidement des souliers...
And also a collection of shoes...

Escarpin Roger Vivier pour Christian Dior, 1960.
Roger Vivier's pump for Christian Dior, 1960.

Escarpin Seducta Paris fabriqué pour La Botte Chantilly, Lille, 1960.
Seducta pump, special order for a boutique in Lille, 1960.

Je me suis aussi amusée à photographier quelques détails de tableaux.
I also took photos of some paintings details.

Fantaisie, Le serpent. Robert Poughéon, avant 1930.
De bien belles bottes cavalières. D'après ce que l'on m'a dit, le personnage de l'amazone que l'on devine au fond a été inspiré par Nathalie Clifford Barney.
Beautiful boots. I've been told that the amazon character in the background has been inspired by Nathalie Clifford Barney.

Les Deux Amies, André Lhote, 1925.

Et ce charmant sac peint par Foujita en 1949.
And this charming bag painted by Foujita in 1949.

La Piscine en contre-jour. Inutile de vous dire que je vais y retourner, notamment pour la collection de chaussures dont je n'ai vu qu'une infime partie. J'aurais pu aussi vous parler du restaurant dans l'ancienne buvette de la piscine, ouvert sur le jardin botanique consacré aux plantes textiles, où l'on mange très bien et où l'on vous sert au café les délicieuses gaufres de la Maison Meert. Je suis d'ailleurs repartie avec un paquet, parce que ces gaufres ce sont un peu mes madeleines. Et oui, j'ai des racines Ch'ti! Alors si vous passez un jour par là, ou si cet article vous a donné envie d'y aller, n'hésitez pas. Ça vaut vraiment le détour.

A backlight view of La Piscine. Well no doubt that I will go back soon, especially for the shoe collection as I only saw a small part of it. I could have told you about the restaurant opened on the botanic garden dedicated to the textile plants where lunch is really good. With the café you've got the delicious wafer from the Maison Meert. It reminds me of my childhood and my grand grand-mother so I bought some before I left. So if one day you travel near Roubaix or if this article makes you feel like visiting this museum, don't hesitate. It's really worth it.

23 oct. 2008

Waiting at the Station

A la Gare du Nord, hier matin. J'aime bien quand les filles voyagent en escarpins. Un aller et retour dans la journée chez les Ch'tis dont je vous parlerai demain. Car aujourd'hui, j'ai comme qui dirait une grosse flemme. 

At the Gare du Nord station yesterday morning. I like when girls travel in high heels. I did a one day trip in the North of France I'll talk about tomorrow because today I'm quite tired and lazy.

21 oct. 2008

Urban Dandy : Caulaincourt

Derby Paris - Caulaincourt
Si, comme je l'ai mentionné précédemment, je fais très attention aux souliers des hommes que je rencontre, ma connaissance des marques de chaussures masculines ne me permet pas forcement d'en reconnaître la provenance. Des amis bien chaussés m'ont permis de me familiariser avec Lobb, Berluti (avant son rachat par LVMH), Heschung ou Paul Smith, je connais Weston, mais comme j'en ai l'habitude sur ce blog, je préfère vous entretenir d'une marque encore confidentielle mais qui ne devrait pas le rester très longtemps. Caulaincourt a été lancée en janvier dernier par Alexis Lafont, jeune homme déterminé, et bien évidemment passionné par les beaux souliers. Comme j'ai déjà pu le constater chez les créatrices, la naissance d'une marque trouve souvent son origine dans le manque, et cela se vérifie chez Alexis dans son désir de voir exister sur le marché une griffe haut de gamme 100% française et à des prix accessibles. Un défi, qu'à mon humble avis, il relève haut la main. Les pausseries sont issues des meilleures tanneries françaises et la fabrication des différents modèles a été confiée à une entreprise française artisanale dont le savoir-faire se transmet depuis trois générations. Fort de cette collaboration, il assure la direction artistique de sa griffe qui se décline en trois gammes de modèles aux formes complémentaires. Sur la base de la gamme classique, les souliers peuvent être personnalisés par le choix d'une patine particulière, celui d'une pausserie, du type de montage, des finitions, d'une doublure de couleur, bref un sur-mesure accessible en dehors de la botterie traditionnelle, qui vous permet, messieurs, de vous singulariser.

As I told you previously, I always pay attention to the shoes of the men I meet but my knowledge in masculine shoe brands doesn't allow me to often recognize where they come from. Some of my friends well shod gave me the opportunity to be sensitive to Lobb, Berluti (before it became part of LVMH), Heschung or Paul Smith, I know Weston, but as usual on this blog I'd rather introduce you to a new brand, rather confidential for the moment but I'm quite sure it won't last. Caulaincourt has been launched past January by Alexis Lafont, a determined young man who's clearly passionate about shoes. I've already notice with women designers that the origin of their brands can often be found in the lack of shoes they're looking for. And it's also true in Alexis's desire of a luxury footwear brand, 100% French, and at affordable prices. The leathers are from the very best French tannery and all the models are made by the third craftsmen generation of an artisanal French factory. With such collaboration, he can assume the design and creative direction of his three lines collection. On the basis of complementary classical models, the shoes can be personalized by choosing a particular patina, leathers, or lining's color, that is to say a made-to-measure and unique pair of shoes.


Ce qui me plaît dans sa collection, c'est le raffinement et le soin apporté à la qualité, les lignes effilées et racées qui épousent parfaitement le pied, le mettent en valeur sans ostentation et donnent à la silhouette du style et de la distinction.

What I really like when I look at his collection is the elegance and the care accorded to quality, the streamlines shapes that perfectly fit the feet and give a touch of style and distinction.



"Si le luxe n'est pas confortable, alors ce n'est pas du luxe" dixit Coco Chanel. Particulièrement attentif à la qualité du chaussant, Alexis Lafont rejoint la grande Mademoiselle dans sa définition du luxe. Car si j'en crois un de mes amis qui porte le modèle Paris sur la première photo, et le fait que Caulaincourt va chausser prochainement le personnel masculin du restaurant Guy Savoy, le confort est un des points forts et essentiels de la marque.

"Luxury must be comfortable, otherwise it is not luxury" said Coco Chanel. And Alexis Lafont who takes care of the well-fitting and comfort seems to have the same opinion about luxury. And if I believe my friend who wears the "Paris" Derbies in the first photo and the fact that Caulaincourt is going to shoe the staff of Guy Savoy's restaurant, I can assure that these shoes are comfortable.


Entretenir une relation privilégiée avec sa clientèle est aussi un des plaisirs d'Alexis, qui dans cette optique a le projet d'ouvrir une première boutique à Paris. En attendant, vous pouvez aller voir l'ensemble de sa collection et commander votre paire sur son site, ou vous rendre à l'Atelier Cattelan, rue de Grenelle, où sont vendus certains modèles. Pour les membres de Face Book, il y existe un groupe Caulaincourt où vous trouverez des informations sur la marque et les nouveaux modèles.

Et si vous vous demandez pourquoi Caulaincourt? Et bien sachez qu'il a cherché dans l'arbre généalogique de sa famille un personnage pouvant incarner l'univers de sa marque, et Armand de Caulaincourt, duc de Vicence, militaire et diplomate français, grand écuyer de Napoléon, s'est naturellement imposé. Bel homme si j'en crois son portrait, il semble qu'il ait été un des dandys de son époque.

The relationship with his customers is as essential as a pleasure for him that's why he intends to open his first boutique in Paris. But right now, you can take a look at the collection and command a pair via his website or go to the Atelier Cattelan, rue de Grenelle, where some of his models are retailed. And for the Face Book's members, there is a Caulaincourt group where you can get informations about the brand and the new creations.

And if you're wondering why Caulaincourt? Well, let me tell you that he did some researches in his family genealogical tree, looking for an ancestor who could personify the spirit of the brand, and he found
Armand de Caulaincourt, Duke of Vicence, who was a general and diplomat, and also Napoleon's aide-de-camp. He seems that he was quite an handsome man and a dandy of his time.

J'avoue, j'adore ce Richelieu Mafia.
I must confess how crazy I am about this model named "Mafia".

Et pour conclure (in French) : "La singularité dandy de l'art de vivre a valeur exemplaire. Si comme telle, la singularité n'est pas imitable, son exemplarité a vocation à séduire, à contaminer. L'excentricité est solitude, atypie ; la singularité, un point de rayonnement, le foyer de cette communication sans verbe, de cette entente sans contrat qui fait la force des apparences." *

C'est tout le bien que je souhaite à Caulaincourt.

* Masculin singulier, le Dandysme et son histoire. Marylène Delbourg-Delphis, Hachette, Paris 1985.

20 oct. 2008

The "Modern Geisha" by Max Kibardin

J'ai donc eu le plaisir de rencontrer Max Kibardin au dernier salon Première Classe. Ce jeune trentenaire, long et fin, au regard gris et rieur, a conservé de sa Russie natale le goût des histoires et un charmant accent. S'il s'est inspiré pour sa collection Printemps/Eté 09 d'un poème de Pouchkine, celle de cet hiver puise ligne et détails dans l'élégance et les drapés des kimonos des geishas, comme ce cuir plissé qui enveloppe le pied à la manière des obis.

So I got the pleasure to meet Max Kibardin at the past session of Première Classe's fashion trade. This young thirty something, tall and thin, with grey and cheerful eyes, kept from his native country a taste for stories and a charming accent. If his S/S 09 collection I saw is inspired by a Pushkin's poem, the Winter one finds his line and details in the elegance and the wraps of the geisha's kimonos, like the pleated leather that wraps the feet and reminds of the obis.



Max Kibardin aime retravailler les formes classiques et jouer sur les proportions. J'aime particulièrement son travail sur les brides qui enserrent la cheville ainsi que les teintes des cuirs aux reflets bronzes, subtilement mariés.

Max Kibardin love to revisit the classical shapes and play with proportions. I particularly love his work on ankle straps and the color palette of the leathers with those deep rich bronzes so subtlety mix together.





Pour le moment, ses modèles ne sont pas vendus en France mais si vous avez le loisir de voyager, ou si vous avez la chance d'habiter un pays où il est distribué, vous pourrez vous faire une idée par vous même, entre autres chez Sacks Fith Avenue (N.Y), Fred Segal (L.A), Isetan (Tokyo), Podium Concept Store (Moscou).

His collection is not sell in France yet but if you've got the opportunity to travel or if you got the chance to live in a country where stores retail his models, you could see by yourself at Sacks Fith Avenue (N.Y), Fred Segal (L.A), Isetan (Tokyo) or Podium Concept Store (Moscow).

18 oct. 2008

Fuzzy

Parfois les parisiennes sont très pressées.
Sometimes Parisian girls are in a hurry.


Je ne sais pas si c'est l'effet de la rétrospective Jacques Villeglé au Centre Georges Pompidou, mais je vois de plus en plus d'affiches arrachées dans le métro qui me font irrémédiablement penser à son oeuvre. D'où cette photo. Aucun rapport avec les shoes mais j'ai aussi d'autres centres d'intérêts. Néanmoins, je ne sais toujours pas quelle paire choisir pour aller danser ce soir. Bonne soirée, bon dimanche et à lundi.

I don't know if it's because the Jacques Villeglé's retrospective at the George Pompidou Center but I see more and more torn advertisements in the subway that reminds me of his work. As you can see with this picture which has nothing to do with shoes. But I do have a lot of interets besides shoes even if right know I still don't know which pair I'm gonna wear at the party tonight. Have a great evening, Sunday and see you on Monday.

17 oct. 2008

Tease Me


Je me souviens d'avoir lu quelque part qu'un gentleman se reconnaît à ses chaussures. Et il est vrai que, comme pour les femmes, les souliers masculins sont révélateurs de la personnalité d'un homme. Du moins de ceux qui y accordent de l'attention car il y en a beaucoup qui ne savent manifestement pas se chausser, tout comme certaines femmes, je vous l'accorde. Bref, moi je regarde toujours les chaussures des hommes que je rencontre, et sans aller jusqu'à faire une analyse psycho-sexuelle de leurs personnalités, ce qu'elles projettent révèle pas mal de choses. 

Tout ça pour vous dire que j'ai rencontré récemment un charmant jeune homme qui a lancé en début d'année sa marque de souliers masculins qui me séduisent énormément. Je vous en reparle la semaine prochaine, modèles à l'appui. Parce qu'il n'y a pas de raison de se limiter à la chaussure féminine et que le sujet devrait intéresser autant les hommes que les femmes, qui sont souvent d'excellentes conseillères en la matière. 

I read somewhere that you can recognize a gentleman when you look at his shoes. And it's true that, just like woman's shoes, masculine shoes reveal a lot about a man's personality. I mean those who really care about shoes because obviously many men don't know how to be shod, and I must admit that is also true for some women. Anyway, when I meet a man I always take a look at his shoes, and even if I don't do some kind of psycho-sexual analysis, they reveal a lot about him. 
All of this to tell you that recently I met a charming young man who launched last January his own brand of masculine shoes that I find very attractive. And I'll do a post about him next week, showing you some models. Because there is no reason to only talk about woman shoes and I'm sure that the subject may appeal men and women who often are good advisers. 

16 oct. 2008

Need A New Pair To Sneak Around


C'est en voyant cette jeune fille, si sûre d'elle avec ses Prada, que je me suis dit qu'il me fallait une nouvelle paire de sneakers pour cet hiver. Le truc confortable pour marcher, mais qui ait quand même du style. 

When I saw this young woman so confident with her Prada I thought that I really need a new pair of sneakers for this Winter. Something comfortable for I love to walk but with a twist of style. 

15 oct. 2008

I'd Like to Thank....

Il y a déjà quinze jours, ~Marie~ m'a honoré d'un nouvel award, ce qui fait toujours plaisir. Mais à ce rythme, on va finir par concurrencer les Oscars et autres Césars, et être obligé de la jouer un peu tapis rouge. Ce qui en y réfléchissant bien pourrait être amusant. Alors quelle paire pour une telle occasion???

Fifteen days ago, ~Marie~ tagged and sent me a new award which is very sweet of her. It seems that the "blogworld" is going to compete with the Oscars, the French César and so on... and that we have to play the red carpet game which can be quite funny. So what pair will I choose for this special event???

14 oct. 2008

Mode à Paris : Fashion Trades Part 2

Le retour de la 2 CV qui faisait la navette entre les Tuileries et l'Opéra. Beaucoup plus sympa que les berlines noires de l'année dernière. A croire que depuis qu'Hermès a rhabillé la deuche, elle redevient très tendance.

The comeback of the mythic 2 CV which shuttled between the Tuileries and the Opera. Much more funny than the black cars last year. It seems that since Hermès did its own version of this car it becomes trendy again. own version of this car it becomes trendy again.

Tout ça pour dire qu'il n'y a pas que les défilés pendant la fashion week, il y a aussi la deuxième session des salons The Box et Première Classe, avec un nombre d'exposants plus important qu'en septembre, notamment en ce qui concerne les marques et créateurs étrangers. Evidemment, à la fin de la visite, on n'a l'impression de ne plus rien voir. Mais après un temps de décantation, le tri des cartes de visite, la liste des services de presse à contacter, les sites à visiter, j'aurais quelques collections à vous présenter.

Je retiens de Première Classe, ma rencontre avec Max Kibardin dont j'ai déjà parlé ici à propos de sa collaboration avec Furla, les collections de Nicholas Kirkwood, Chrissie Morris (précédent post ), Larare, des designers brésiliens, la collection Cocktail de la Maison Vouelle, les Intemporels de Karine Arabian, et d'autres encore... Et puis le retour de la marque Stéphane Kélian qui m'a particulièrement réjouit. Peu de créateurs de chaussures au salon The Box, mais l'occasion de papoter avec Annabel Winship ou Karen Monny, dont j'aime depuis longtemps les accessoires. Et de découvrir quand même, un bottier japonais installé à Londres depuis vingt ans je crois, et qui produit maintenant de petites séries de modèles très sympa. J'y reviendrai.

En attendant, je vous laisse avec quelques-uns de mes modèles préférés de la collection A/H d'Annabel Winship (points de vente sur le site) et de celle de Jancovek, "Les Temps Modernes".

During the Fashion Week there is not only the shows but also the second session of the Fashion trades like The Box and Première Classe with more exhibitors than in September, especially brands and foreign designers. Well usually at the end of the visit I'm not able to have any idea of what I saw. But after a while, when my impressions would have settled down, and the cards would be properly sorted out, the list of press contacts finally done, I could show you some collections.

What first remains of Première Classe is my meeting with Max Kibardin (I
already talked about his collaboration with Furla), the collections of Nicholas Kirkwood, Chrissie Morris (previous post here), Larare, some Brasilian designers, the Cocktail collection of the Maison Vouelle, "From here to Eternity" models of Karine Arabian, and others... And the comeback of the French brand Stéphane Kelian which pleased me a lot. Few shoe designers at The Box, but the occasion to chat with Annabel Winship and Karen Monny whom I'm fond of the accessories for quite a years now. But I also discovered a Japanese handmade shoemaker based in London for twenty years I think, who now produces limited series of shoes I liked a lot. I'll do a post about him soon.

To wait, let me show you some of my favorite models from
Annabel Winship's F/W collection (stockists on her website) and Jancovek one, "The Modern Times".





Annabel Winship F/W collection



Jancovek F/W collection

Points de vente Jancovek : 
Aoshida : 34 rue de Vouillé 75015 et 76 rue Saint Dominique 75007 Paris.
Falbalas : 26 rue St Hilaire, La Varenne Saint-Hilaire.

Jancovek stockists : 
Aoshida : 34 rue de Vouillé 75015 and 76 rue Saint Dominique 75007 Paris.
Falbalas: 26 rue St Hilaire, La Varenne Saint-Hilaire.