26 mai 2009

Coco Chanel and René Mancini



I remember that somebody once told me that the first Chanel bicolor sandals were made by René Mancini and not Raymond Massaro, or his father, whatever he used to claim. But it's only when I began to attend Michel Boudoux's tuition of shoe making that I got the chance to see and take photos of them. Michel has been working for twenty years with René Mancini, before he opened his own house that he ran for another twenty years avenue Montaigne, opposite of the Plaza. Coco Chanel re-opened her house in 1954 and when she needed someone to make the shoes she got in mind she went to see Mancini. Michel remembered pretty well the meetings with Mademoiselle. In fact during the three years collaboration between Mancini and Chanel (they also made all of her personal shoes), it was him who dealt with her and it's no secret that she wasn't easy to work with but she knew exactly what she wanted, she got a sharp eye and an amazing taste and knowledge of what would work or not. And this sandal was a total success.

Une fois quelqu'un m'a dit que la première paire de sandales bicolores Chanel avait été réalisée par René Mancini, et non par Raymond Massaro, ou son père, comme il a l'habitude de le clamer sans vergogne. Mais c'est grâce à Michel Boudoux, dont je suis les cours, que j'ai eu la chance de les voir et de les photographier. Michel a été le contremaître de Mancini pendant vingt ans avant d'ouvrir sa propre maison avenue Montaigne face au Plaza. Vingt autres années aux pieds des femmes... Coco Chanel a rouvert sa maison en 1954, et lorsqu'elle a eu besoin de quelqu'un pour réaliser les souliers qu'elle avait en tête, elle est allée trouver Mancini. Michel se souvient très bien de Mademoiselle, car pendant les trois ans que durèrent cette collaboration, c'est lui qui était en relation direct avec elle, apportant les prototypes rue Cambon, ainsi que tous les souliers réalisés sur mesure pour elle. Tout le monde sait qu'elle avait un fichu caractère, et qu'il n'était pas si facile de travailler avec elle. Mais Coco Chanel savait exactement ce qu'elle voulait, avait un regard et un goût quasi infaillible, et cette sandale a été un succès immédiat.

And it was only around 1957 or 58, that she began to work with the Massaro shoemakers who made a slightly different sandal (you can see it there) and pumps and all the Chanel's shoes. Since 2000, Massaro belongs to Chanel and I don't want to minimize this collaboration but there is no reason to wipe the name and talent of René Mancini as it is done in books, articles or blogs, well especially in France. Mancini was as well known as Massaro until his death in 1986, he shod a lot of wealthy customers and celebraties like Jackie Kennedy, Greta Garbo, Maria Callas, Princess Grace of Monaco among others, he did shoes for actresses in movies or plays like Audrey Hepburn in My Fair Lady or Arletty in Gigi (1954) and besides Chanel, he worked with Pierre Balmain, Hubert de Givenchy, Jacques Fath or Cristobal Balenciaga for whom he produced a collection of boots in 1962. In the sixties he launched a line of ready to wear luxury shoes and I guess that's why he is still known in the United States. After his death her daughter ran the brand from 1976 to 1997. Finally, the family sold the brand to an investor who just spoiled 50 years of work and led it to bankruptcy. I read somewhere that in May 2006, the company has been sold to a group named Alliance Designers. I don't know if it's true, maybe they plan to relaunch it, but I wish they won't. I'm not fond of that kind of commercial and marketing operation, I mean let's give place and room for new and young designers.

Ce n'est qu'en 1957 ou 58, que débuta la collaboration de Coco Chanel avec les bottiers Massaro, qui ont effectivement réalisé une sandale un peu différente que vous pouvez voir ici, puis des escarpins et toutes les chaussures Chanel. Depuis 2000, la Maison Massaro appartient au groupe Chanel, et je ne minimise pas cette longue collaboration, c'est juste que je ne vois pas pourquoi elle devrait faire disparaître le nom et le talent de René Mancini des livres, articles ou blogs, enfin surtout en France. Jusqu'à sa mort en 1986, Mancini était tout aussi connu que les Massaro, il a chaussé des anonymes aisés et des célébrités, parmi lesquelles Jackie Kennedy, Greta Garbo, Maria Callas, la Princesse Grace de Monaco, a réalisé les souliers portés par des actrices dans des films ou sur scène, telles qu'Audrey Hepburn dans My Fair Lady ou ceux d'Arletty dans Gigi (en 1954), et outre Chanel, il faisait tous les souliers pour les collections de Pierre Balmain, Hubert de Givenchy, Fath ou encore Cristobal Balenciaga pour lequel il produisit d'ailleurs une collection de bottes en 1962. Dans les années 60, il lança une ligne de chaussures de prêt-à-porter de luxe, et je pense que c'est pour ça que son nom est toujours connu aux Etats-Unis. Après sa mort, sa fille a dirigé la société Mancini de 1976 jusqu'à 1997, date à laquelle la famille a vendu la société à un investisseur qui l'a menée à la faillite, ruinant ainsi plus de 50 ans de travail. J'ai lu quelque part qu'en mai 2006, la marque a été rachetée par le groupe Alliance Designers dont je ne sais rien. Peut-être ont-il dans l'idée de la relancer, mais je ne l'espère pas. Je ne suis pas très fan de ces opérations commerciales et de marketing autour d'une marque tombée en désuétude, il y a suffisamment de jeunes talents, laissons leur la place.


So as I said, this sandal was a hit in 1955 and to cope with the numerous commands, Mancini shared the work with another shoemaker, who I think was a relative, named Delicata. Michel told me that the main difficulty when they worked on the prototype was the lateral straps which had to be thin and strong to maintain the foot. And finally, after several tries they used electric wires that they covered with leather.

Donc, cette sandale a fait un tabac en 1955, et pour faire face aux nombreuses commandes, Mancini a partagé le travail avec Delicata, un autre bottier, avec lequel je crois, il avait des liens familiaux. Michel m'a raconté qu'ils s'étaient creusé la tête en faisant le prototype avec ces brides latérales qui devaient à la fois être fines, souples, et suffisamment solides pour maintenir le pied. Et finalement, après plusieurs essais, ils ont fini par dénuder des fils électriques qu'ils ont recouvert de chevreau.

As I was looking a them carefully and touching them, I was amazed by the quality of the craft. And those soles are still so lovely, I mean I could easily wear them today. And now, if you hear somebody saying that Raymond Massaro was the one who make the first Chanel sandal or if you read it, you will know that it's not true. It's just that Massaro did what other shoemakers didn't even think of doing, I mean keeping archives and prototypes of its creations, becoming a public character featured in documentaries, doing lectures, exhibitions... Well he understood the importance of communication and marketing while the others remain remarkable but quite unknown craftsmen.

Tout en les manipulant et les regardant attentivement, je ne pouvais m'empêcher d'être stupéfaite par la qualité du travail. Et puis elles sont encore tellement jolies, je pourrais parfaitement les porter aujourd'hui. Bon et bien maintenant, si jamais vous entendez quelqu'un dire que Raymond Massaro a créé la première sandale bicolore Chanel ou si vous le lisez, vous saurez que c'est faux. Mais un de ces talents a été de faire ce qu'aucun autre bottier aurait même imaginé, à savoir conserver archives et prototypes des créations de sa maison, devenir un personnage public et une référence en apparaissant dans des documentaires, en donnant des conférences ou en organisant des expositions... bref, il a très tôt compris l'importance de la communication et du marketing, contrairement aux autres qui n'en restent pas moins de remarquables artisans, mais peu connus.

28 commentaires:

isabelle a dit…

Oh ! Quel post !!!! Bravo Miss Glitzy!!!! Je te reconnais bien là : juste et passionnée !!!
Ces chaussures sont vraiment de toute beauté... On pourrait les porter une vie entière en toutes occasions sans s'en lasser, sans avoir le sentiment qu'elles sont démodées...
Voilà un post à conserver et à (re) lire sans modérations...

frieda l'écuyère a dit…

Voici enfin cette vérité sur le soulier bicolore Chanel !
Merci pour ce post, ces modèles sont immortels, des bijoux de pied !

Marlène a dit…

interessante histoire! moi aussi je les porterai bien aujourd'hui sans problème!

Anonyme a dit…

First est-ce toi qui marche comme une danseuse ds le film ? Second j'espère que vous allez trouver un atelier pour ce merveilleux monsieur et votre association. Third bel hommage à Mancini (en plus comme le compositeur)justice est rendue grâce à toi et ton professeur ! Pourquoi l'escarpin est-il bicolore ?Sunny

leJournaldeChrys a dit…

Toujours plein de chaussures par ici!!!

Imela a dit…

Toute une Histoire! C'est fascinant, vraiment!

MISS GLITZY a dit…

@ Isabelle: j'avoue que quand je lis chez Florence Muller, qui est historienne et journaliste, ou dans le bouquin de la conservatrice sur musée de Romansn, que cette sandale est l'oeuvre de Massaro, ça m'énerve... Mais il faut dire aussi qu'il fait très bien sa pub...
@ Frieda l'Ecuyère: j'aurais presque envie de proposer à Michel d'en faire un modèle qui s'en inspire mais différent.
@ Marlène: merci!
@ Sunny Side: non ce n'est pas moi, mais j'ai filmé les bottes noires dans la galerie, le défilé et un plan à Beyrouth. J'espère aussi que l'on va trouver un atelier. Et je crois qu'elle le voulait bicolore car le bout noir affine le pied et donne l'impression qu'il est plus petit qu'il n'est en réalité.
@ LeJournaldeChrys: c'est un peu (beaucoup) le sujet de ce blog...
@ Imela: merci à toi aussi!

Sarah a dit…

J'adore cette histoire. Garde-là précieusement pour qu'elle perdure... Je sais pourquoi j'aime l'intemporel... elles sont magnifiques. Tu as du éprouver un sacré truc en les manipulant et les photgraphiant... Quelle belle expérience.

MISS GLITZY a dit…

@ Sarah: oui et je n'étais pas la seule... J'ai une amie japonaise qui suit aussi les cours et qui les as photographiées sous toutes les coutures. Pour l'histoire, j'aimerais beaucoup réunir tout ce que je pourrais trouver sur ces bottiers pour que cela ne disparaisse pas totalement avec le temps!

Bucca a dit…

How inciteful! what a good post I enjoyed reading this and now I want a pair of shoes just like those - with electrical wires in the straps and all!

Gerri Ward a dit…

Solely Beautiful! Thank you for sharing - I wish I could physically step into these exquisitely elegant soles. Your teacher is ingenious! His hands are amazingly unbelievable and lovely for a man of 80!

stilettostetico a dit…

Franchement Passionnant. C'est aussi très intéressant de voir les stratégies de com à l'oeuvre derrière l'image de "vénérable bottier" que Raymond Massaro se plait à entretenir à travers toutes ses apparitions médiatiques (un créateur calibré pour "Des Racines et des Ailes" !!!) . . .
ps: Mmmmmh "Vingt ans aux pieds des Femmes", Alléchant Programme !!!

... a dit…

Je trouve cela émouvant ces chaussures
On essaie d'imaginer comment était la femme qui les a portées.

Fred the Mole

lavieenrouge a dit…

Vraiment bien ce post que j'ia relu plusieurs fois pour bien apprendre cette leçon.

Isa a dit…

Ces chaussures sont tellement belles, elles ont une classe et une féminité hors norme ... quelle femme n'aimerai pas en porter !
Pour ma part, ton billet me fait réver ...

MISS GLITZY a dit…

@ Bucca: thank you very much!
@ Gerri Ward: thanks, I knew you would love it and about Michel, he was a handsome man, and you're right his hands are still beautiful.
@ Stilettotestico: et on écoute que lui!!! 20 ans aux pieds des femmes, cela te parle non?
@ Fred the Mole: j'y ai pensé aussi...
@ Lavieenrouge: un grand merci.
@ Isa: merci, et c'est vrai qu'elles sont intemporelles.

Pierre-Jean a dit…

Merci pour cette page d'histoire.
@ +++

M1 a dit…

Je ne sors pas con de la lecture de ce post ! Tu nous raconte l'histoire comme une belle histoire ! Merci Miss

Cafe Fashionista a dit…

Great post! I'm currently coveting a pair of Chanel's two-toned ballerina flats. There's something so lovely about the cream and black colors, in addition to the little bow at the toe that makes me swoon!

MISS GLITZY a dit…

@ Pierre-Jean: mais de rien, ce fut un plaisir!
@ M1: merci!!!
@ Cafe Fashionista: Thanks a lot and I totally agree these two-tones sandal. Hope you'll get your ballerina flats pretty soon!

徵信社 a dit…

I love it! Very creative!That's actually really cool.
謝謝你的文章分享,請你有空到我

參觀,Thanks

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
mariga(z) a dit…

Belle réhabilitation :)
En tout cas cette histoire était plaisante et quel privilège d'avoir pu toucher ces délicats souliers ! Le cuir à l'air vraiment extra... et les finitions... Pfff !
Merci pour ce rappel !

Adidas basketball shoes a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
supra shoes a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Anonyme a dit…

Very good to mention that Mancini was the first who designed the bicolour Chanel sandal. But before this iconic shoe, Mancini made other sandals for Chanel. In these designs you can see the development to the bicolour Mancini Chanel shoe. Like the Mancini shoe is the 'prototype' for the Massaro-version.

Carlo Ermano

nike jordan 4 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
nike shoes a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.