11 déc. 2009

Walter Steiger Made His Dream Come True


It's not a secret since I've shared with you a little of my tuition in handmade shoemaking that I love the workshop atmosphere and the nobility of this craft. Past September, Walter Steiger opened "Maison Steiger Bottier" in Paris and I got the opportunity to visit both the workshop and the boutique thanks to my dearest teacher, Michel Boudoux. He also introduced me to Walter Steiger's son who explained to me that his father was actually dreaming of a place where he could settle a boutique/workshop.

Vous n'êtes pas sans savoir, depuis que je vous ai un peu raconté mes cours avec un bottier, que j'adore l'atmosphère des ateliers et admire la noblesse de ce métier. En septembre dernier, Walter Steiger a ouvert rue Matignon la "Maison Steiger Bottier", et j'ai eu la chance, grâce à mon cher maître, Michel Boudoux, de visiter l'atelier et la boutique. Et tout le loisir de prendre des photos. J'ai aussi fait la connaissance du fils de Walter Steiger qui m'a expliqué que cette maison était le rêve de son père, réunir dans un même espace atelier et boutique.


Of course Walter Steiger's name wasn't unknown to me, but what I ignored that he was a son of a Swiss cobbler and that he learnt the craft of handmade shoes in Zurich at Molnard Bottier. His talent is associated to many key designers of the "Swinging Sixties", like Mary Quant, but what surprised me, as I'm a huge fan of this movie, is that he designed shoes for Blow Up (Antonioni, 1966) while working in the Bally Studio. In 1967, he showed the first collection under his own name in Paris and opened the first Steiger boutique in 1974. In the 80's, he collaborated and designed the shoes for Claude Montana, Karl Lagerfeld, Kenzo, or Azzedine Alaïa's fashion shows and in the US with Bill Glass, Calvin Klein, or Oscar de la Renta. I read somewhere that his shoe designs in the 80's summed up the decade - shoes were high, sexy and flashy with lots of design details, all beautifully handmade in Italy. International success, boutiques all over the world, we could imagine that aged 73, Walter Steiger would think of retirement. But no, he actually challenged the "crisis" with handmade collection for men and women. How powerful dream can be! So let's visit the place.

Evidemment, le nom de Walter Steiger ne m'était pas inconnu, mais j'ignorais en fait qu'il était Suisse, fils de cordonnier, ayant fait son apprentissage à Zurich chez Molnard Bottier. Moi qui suis une fan inconditionnelle du film Blow Up (Antonioni, 1966), j'ai aussi appris en faisant quelques recherches, qu'il avait créé les chaussures pour ce film alors qu'il travaillait au Studio Bally, et que son talent avait contribué au succès des créateurs des "Swinging Sixties", telle que Mary Quant. C'est en 1967 qu'il présenta sa première collection en nom propre à Paris, et la première boutique s'ouvrit en 1974. Dans les années 80, il a collaboré et créé les chaussures des défilés de Claude Montana, Karl Lagerfeld, Kenzo et Azzedine Alaïa, et aux Etats-Unis ceux de Bill Glass, Calvin Klein et Oscar de la Renta. J'ai lu quelque part que ces créations résumaient l'esprit de cette décennie - hauts talons, sexy and flashy, aux ornements faits main en Italie. On pourrait croire avec son succès international, et ses boutiques de part le monde, que Walter Steiger, du haut de ses 73 ans, serait prêt à se retirer. Et bien non, en ces temps de "crise", il lance une sorte de défi. Proposer pour hommes et femmes une collection de souliers sur mesure. Les rêves sont puissants! Alors une petite visite.

Workshop / Atelier



Well you can see the tools and the hands of Alexis Guyot who is in charge of the workshop. Alexis is a Compagnon du Devoir (in English it's close to: member of the French Guild of Cordwainers) and has already worked with famous Maison like Massaro before being hired by Walter Steiger.

Les outils et les mains au travail d'Alexis Guyot, responsable de l'atelier. Compagnon du devoir, il a travaillé chez différents bottiers, comme Massaro ou Anthony Delos, avant d'être engagé chez Walter Steiger.



With from time to time a little help from Michel Boudoux. I know that his gift to make perfect lasts are precious.

Avec de temps en temps, un petit coup de main de Michel Boudoux. Sachant qu'un de ses talents est de réaliser des formes parfaites, son expérience est précieuse.






This boot is made with one piece of leather! / Une seule pièce de cuir pour réaliser cette botte!

Boutique








All the models shown in the boutique can be handmade with your own measures. Of course this has a price but once in a lifetime... I'd like to!

Tous les modèles exposés en boutique peuvent être réalisés sur mesure. Bien sûr cela a un prix mais une fois dans ma vie... j'aimerais bien!


"Maison Steiger Bottier"
33 avenue de Matignon - 75008 Paris


12 commentaires:

isabelle a dit…

Waouh !!! quelle chance d'avoir visité cet atelier!!! Walter Steiger!! Les premières chaussures que je me suis acheté avec mon argent de poche, c'était des Steiger. J'avais 17 ans, elles coûtaient 400 F une fortune à l'époque. J'avais claqué toutes mes économies... Mais j'étais fière, je les ai portées longtemps.

Catherine a dit…

Je ne savais pas tout ça, et ce n'est pas faute de coller régulièrement mon nez à leurs vitrines ! Leurs chaussures sont magnifiques ! Encore une belle rencontre pour toi ;o)

Gerri Ward a dit…

OMG! THANK YOU for this Magnificent post! The soles are solely GORGEOUS and how splendid it would be to visit and bring along my measurements!:))
p.s. Have a FABULOUS weekend!
xoxox,
Gerri

Anonyme a dit…

Merveilleuse histoire ! Quelle chance d'être aux côtés de pionniers et d'apprendre avec eux ! Avez vous trouvé un atelier ? Sunny

Little Style Box a dit…

Ah, c'est une superbe visite. Je ne savais pas qu'il y avait aussi des chaussures pour homme. Je dois aller y faire un tour !!

M1 a dit…

Là on est dans la "Bentley" de la shoes ! Merci de partager ces moments de pur plaisir !
Et la collection Miss Glitzy, c'est pour quand? ; )

Catherine a dit…

Ben justement, j'y suis passée hier. Comme toujours, ils ont plein de belles shoes ! Je comprends mieux pourquoi ;o)

MISS GLITZY a dit…

@ Isabelle: et tu les as gardées? Cette visite était effectivement très intéressante, alors peut-être des Steiger un jour...
@ Catherine: tu y es passée en repérage?
@ Gerri Ward: I'm glad you like it, thanks a lot!
@ Sunny Side: merci. On a trouvé un arrangement avec le lycée Turquetil.
@ Little Style Box: absolument et écrire un article!
@ M1: mais c'est un plaisir pour moi. Pour la collection, un jour peut-être...

sofiasophie a dit…

mon rêve; des chaussures sur mesure ....

Frieda l'écuyère a dit…

Quelle chance ! Me vient une envie de richelieu...

Pierre-Jean a dit…

et moi j'imaginerai bien une jolie collaboration Caulaicourt/Miss Glitzy. Bises. @ +++

Imelda Matt - The Despotic Queen of Shoes a dit…

I'm dying that you've been to the Bottier...DYING!

Living in exile sucks...it really does!