31 mai 2013

CE QUI FAIT MARCHER LES FILLES : LA COM SELON ERAM


Après une campagne d'affichage en 2012 autour de la famille, qui provoqua quelques réactions, parfois violentes, préfigurant ce que nous venons de vivre avec le vote de la loi légalisant le mariage pour tous, la marque Eram revient, si je puis dire, sur le devant de la scène, avec une comédie musicale de 20 mn - Ce qui fait marcher les filles

Quelques teasers sur une dizaine de blogs, des concours et extraits relayés sur la page Facebook Eram et les réseaux sociaux, bref une campagne de com bien dans l'air du temps, ciblant à travers ces cinq personnages féminins, une clientèle plus jeune. C'est plutôt bien fait, voire amusant, les chaussures étant revendiquées comme objet de désir et accessoire de séduction. 

Je ne pense pas être dans le coeur de cible, mais Eram avec sa signature "Il faudrait être fou pour dépenser plus" et ses nombreux films publicitaires, entre provocation et dérision, a su créer depuis les années 70 un réel attachement. Et ce n'est pas si courant dans l'univers des chausseurs. D'où cette petite plongée rétrospective dans les campagnes de pub Eram.


2012 donc, La famille c'est sacré. De nombreux articles ont été consacrés à cette campagne. Dans celui-ci publié par Télérama, j'ai retenu cette analyse de Nathalie Blanc, maître de confé­rences en psychologie cognitive à l'université Montpellier 3 :

« La famille c'est sacré », proclame Eram en montrant des familles hyper recomposées, homoparentales, ou une mère « couguar », recasée avec un homme bien plus jeune qu'elle. « L'utilisation du terme “sacré” n'est pas anodine, pointe Nathalie Blanc. Il renvoie à des valeurs familiales re­ligieuses, pour mieux s'en détacher. Eram est ici parfaitement dans l'air du temps. Dans cette campagne, la marque a judicieusement choisi de faire s'exprimer l'enfant plutôt que l'adulte : c'est une façon de montrer qu'il ne souffre pas de cette mutation sociale, mais s'y adapte et se reconnaît dans la diversité du schéma familial d'aujourd'hui. »

On ne saurait dire mieux.


La parodie des pubs The Koople en 2011 était pas mal non plus.


Tout comme cette campagne de 2010 qui caricature les shootings de mode en se moquant tout autant des idées reçues que les gens ont de cet univers. 

Mais avant de passer à quelques films publicitaires orchestrés par Benoît Devarrieux, tout comme toutes les campagnes de pub que je viens de citer sauf la dernière, films dont je me souvenais ou que j'ai découvert au cours de cette recherche, j'ai été extrêmement surprise de découvrir dans la Galerie Pub d'Eram, cette campagne d'affichage qui date de 1977 et qui avait été confiée au dessinateur Moebus. A noter que dans cette galerie ne figure pas la campagne "La famille c'est sacré."






En 2001 et 2002, Eram a fait campagne autour de modèles créés par des designers plutôt pointus. Je regrette d'ailleurs de n'avoir pas été shoe addict à l'époque car j'aime beaucoup cette bottine dessinée par Bless. 

Et pour le plaisir, voici une petite sélection de pubs.




Nicole Garcia en 1976 revendique frivolité et plaisir de faire la cuisine. Après les bataille du MLF, pas mal.



1985, garçons en jupes et cheveux longs, androgynie, "C'est là la question".



François Berléand arrête sa voiture au bois de Boulogne et en prend plein les yeux.



En 1991, Nirvana a explosé avec Nevermind. En 1993, Amandine se déchaine devant sa mère.



1995, sortie en salle de La Haine. Les rappeurs aussi portent des chaussures Eram car "il faudrait être ouf pour dépenser plus" !


Et enfin en 2004, ce film qui déroule tout les clichés qu'une femme peut subir en entretien d'embauche.

Si vous en voulez plus, après tout c'est bientôt le week-end, vous pouvez visionner les films sur la chaîne YouTube d'Eram.

Et vous, quels sont vos pubs Eram préférées ? 

1 commentaire:

Code Promo eram a dit…

C'est toujours un plaisir de lire tes article, je souhaite longue vie à ton excellent blog. passe une bonne début de semaine ...