24 sept. 2013

LE CUIR DANS TOUT SES ETATS

Petit retour en images sur le salon Cuir à Paris qui s'est tenu la semaine dernière. N'étant pas en quête de fournisseurs, je n'y suis pas allée pour les nombreux stands de tanneurs et mégisseurs français et étrangers présents, mais pour les expositions autour du cuir et les créateurs exposés.


Et aussi pour prendre le pouls des tendances de l'automne-hiver 14-15. Je sais, d'ici là j'aurais oublié, mais le forum est toujours fort bien fait et les matières belles et parfois surprenantes. Ces tendances se déclinaient au fil de lettres et de mots évoquant des matières premières, des ambiances et des concepts. 

B comme Béton/Beauté - Bois/Brique
C comme Carton/Cellophane - Cacao - Canaille
P comme Plume / Plomb - Pierre / Peau - Passion
Y comme Yin/Yang

N'étant pas journaliste accréditée, je n'ai pas eu le droit de prendre de photos. Ce que je conçois.

Place à IntérieursCuir, opération de promotion des cuirs français initiée en 2008 par la Fédération Françaises de la Tannerie Mégisserie, 12 Tanneurs Mégissiers et CTC, qui présentait les projets des lauréats et finalistes de son premier concours. Sur le thème du "cuir décontexté", des étudiants de 7 écoles françaises de design et d'architecture ont travaillé le cuir hors des contextes habituels, comme élément structurant, esthétique et architectural.

Petite sélection toute personnelle :


Prix du jury pour le projet Artéria d'Elodie Elsenberg et Fabien Szczepanowski de l'ESAD (Reims), luminaire s'inspirant du motif créé par les vaisseaux sanguins et leur arborescence.


Restons dans le luminaire avec cette lampe d'appoint en cuir végétal imaginée par Marie Odinot, Julie Kotolski et Chloé Riffault de l'ESAD (Reims), dont la luminosité et la forme varie selon les envies de l'utilisateur.


La Peau d'Hiver de Lucille Sauzet, ESADSE (Saint-Etienne), ou module enveloppant le corps et se situant entre le vêtement et la micro-architecture. A usage domestique, cette double peau incite au cocooning.


Pour la maison encore, le Matelas d'Air de Meliani Wissem, ESADS Strasbourg, est un coup de coeur. A poser à même le sol ou contre un meuble, j'imagine sans peine le plaisir de s'y poser et reposer.

Eisuke Yoshikawa

Dans une démarche similaire, les tanneurs toscans et leur label Made In Tuscany ont initié The Craft Leather Project, entrainant des étudiants de 10 écoles de mode et design internationales à découvrir le processus de tannage végétal des cuirs toscans et à créer des accessoires, pour certains surprenants.

A l'image du projet de Eisuke Yoshikawa (Hiko-Mizuno College of Jewellery) ci-dessus, qui explore la relation entre le corps humain et le cuir, où comment des individus n'ayant jamais vu d'artefacts culturels liés au cuir végétal pourraient l'utiliser… Etonnant...


Le cuir comme matière vivante est la source d'inspiration de Junsun Kim (Kookmin University), avec l'eau comme médium et créatrice de volume à base de bouteilles de différentes formes pour donner du volume au cuir teinté tye and dye.


Hitumi Suzuki (Bunka Fashion College) s'est inspirée de la culture italienne coexistant avec la nature, travaillant sur l'évolution dans le temps du cuir végétal comme matière vivante.


Ma Belle Epoque de Géraldine Delemme (London College of Fashion) nous invite à un voyage dans les lieux sombres et décadents de la France de la fin du 19ème siècle, avec la peau dévoilée et le French Cancan comme source d'inspiration.

Enfin, sur l'espace Bespoke, j'ai retrouvé avec grand plaisir Lucie Monin dont je vous ai déjà parlé ici. Et découvert le travail de broderie sur cuir de Ekceli dont je vous reparlerai prochainement dans le cadre de sa collaboration avec Baron Papillom.

Aucun commentaire: