6 nov. 2013

DANS LES PAS DE ROGER VIVIER AU PALAIS DE TOKYO


Toujours le même problème avec les expositions. Lorsqu'elles commencent, je note dans un coin de ma tête qu'il faut que j'y aille et puis j'oublie. Et c'est trop tard. 

Ayant réussi à voir la retrospective Roy Lichtenstein avant qu'elle ne se termine, je vais faire de même avec cette exposition, Virgule, etc. Dans les pas de Roger Vivier au Palais de Tokyo. Car je m'en voudrais de passer à côté des quelques 140 modèles exposés qui retracent la carrière de ce maitre du soulier.


Si le nom de Roger Vivier est toujours d'actualité, c'est grâce à Bruno Frisoni qui assure la création artistique de la Maison Roger Vivier depuis 2002 et à Inès de la Fressange qui en est l'ambassadrice de charme. Mais si l'on veut comprendre le rayonnement international de ce nom et de la Maison, c'est sur l'histoire de cet homme, bottier et créateur de génie, dont la carrière débuta dans les années 30, et sur ses créations qu'il faut se pencher. 

«Depuis toujours la ligne me passionne, confiait le bottier, cinq cents fois je refais mon dessin pour vérifier la justesse de l’idée et respecter l’architecture du pied». 

Il y a bien évidemment les talons, lignes de force de ses souliers. Il est le premier à créer un talon aiguille en 1954. Puis viendront le talon "Entrave" en 1958, le talon "Choc" en 1959 et le fameux talon "Virgule", manifeste de sa propre griffe dès 1963. Explorant les formes, il n'en néglige pas moins la broderie, le soulier devenant un objet d'art grâce au savoir-faire de Maison comme Lesage. Il a travaillé avec les plus grands couturiers, chaussé Elisabeth II pour son couronnement ce qui lui attira une clientèle prestigieuse, mais aussi toutes celles séduites par ses créations ludiques, élégantes, parfois surprenantes voire audacieuses.

© Oleg Covian

Je me réjouis donc de pouvoir admirer tant de créations de Roger Vivier réunies en un seul lieu.

Conçue dans le cadre du Fashion Program du Palais de Tokyo, le commissariat de l'expostion a été confié à Olivier Saillard et la scénographie à Jean-Julien Simonot. Elle se parcourt semble-t-il comme le pastiche d'un musée voué à la chaussure. Ce qui attise un peu plus ma curiosité.


Virgule, etc. Dans les pas de Roger Vivier - jusqu'au 18 novembre

Palais de Tokyo
13 avenue du Président Wilson -
75116 Paris
Horaire de 12h à minuit

Aucun commentaire: