19 juin 2013

CREATION MAX VINCENT, SANDALIER PRES DE ROMANS


Il aura finalement fallu que je décroche une mission dont je vous parlerai après le salon Who's Next pour que j'aille passer une journée à Romans-sur-Isère. J'en ai évidemment profité pour visiter le Musée International de la Chaussure (sujet d'un prochain billet) et aussi pour rencontrer quelques acteurs locaux de l'industrie de la chaussure. 

Parce que l'été approche et que l'envie de sandales se fait sentir, honneur à l'entreprise Création Max Vincent qui fabrique donc, dans son atelier non loin de Romans, des sandales pour femme, homme et enfant.


Pour la petite histoire, Création Max Vincent a été fondée en 1975 par un artisan dans les environs de Sisteron. En 2006, l'entreprise est reprise par deux anciens cadres de Stéphane Kélian, Michel Brissot et Christian Félix, que j'ai rencontré dans sa boutique attenante à l'atelier. 

Marché de niche et saisonnier, certes, mais la qualité de fabrication (au minimum 40 opérations), les matières (cuir de bovin pleine fleur et veau souple) et les formes intemporelles font voyager avec succès ces sandales au Japon, aux Etats-Unis ou en Europe. 

Modèle Flora

La sandale en cuir blanc, ma fixette du moment !

Modèles Anna et Elodie

Deux ravissants modèles pour filles.


Le montage de la tige sur la première cuir est réalisé à la main dans les règles de l'art. De même pour le piquage.

Modèle Vero

Avec 23 modèles pour femme, 13 pour homme et 7 pour enfant, il me semble impossible de ne pas trouver sandales à son pied.

Petit plus, les semelles à base de caoutchoux anti-dérapant amortissent parfaitement la démarche. Mais vous pouvez aussi opter pour une semelle en cuir. Quant aux prix, ils sont très raisonnables pour une fabrication artisanale fran çaise.

A moins d'être de passage dans la région, le meilleur moyen d'acquerir une paire avant l'été est de la commander sur le site de Création Max Vincent, principal canal de distribution des collections.

15 juin 2013

EPINGLER C'EST PARTAGER, SUR PINTEREST OF COURSE!

Si aujourd'hui je vous parle de Pinterest, c'est certes parce que j'ai eu l'occasion de rencontrer l'équipe de Pinterest à Paris pour le lancement de la version française du site, mais surtout parce si je remonte dans mes souvenirs d'adolescente, puis d'étudiante et même une fois entrée dans ce qu'on appelle la vie active, bref, j'ai depuis longtemps cette manie de conserver des images, des photos de pub, de mode ou portraits arrachés aux pages des magazines, des cartes postales, des emballages... Toutes sortes de visuels qui pour une raison ou une autre m'ont touchés ou sont une source d'inspiration.

Sauf que cette manie nécessitait place et rangement, et qu'au gré de mes déménagements, je finissais par m'en séparer. Et puis une jour une amie blogueuse m'a invitée à découvrir le site Pinterest et j'ai tout de suite adorer. Cela me permet en quelques clics de collecter des visuels trouvés au gré de mes pérégrinations sur le net, juste en les épinglant, de les organiser en tableaux et bien évidemment de les partager avec ceux et celles qui ont les mêmes centres d'intérêts. De la même manière que l'on peut réépingler les images d'autres utilisateurs de Pinterest.



Vous ne serez pas étonnés qu'un de mes tableaux soit consacré au design et aux différents styles et formes de chaussures. Mais vous pouvez aussi découvrir ICI mes autres centres d'intérêts ou bien ce qui m'inspire. Et si vous même vous souhaitez créer des tableaux et les partager, je vous invite à vous inscrire sur Pinterest. Vous verrez, c'est simple, ludique et peut même être addictif !

Enfin, puisque Pinterest est un site de partage et de découverte, je passe le relais à Kutch et Couture. Cette designeuse d'espace a conçu un blog qui lui ressemble où elle parle de design, déco, mode, et aussi, car elle est habile de ces dix doigts, des tutorials de DIY. Elle vous expliquera à son tour pourquoi et comment elle utilise Pinterest, ses tableaux étant à découvrir ICI.

Bon samedi et bon épinglage !

Et si vous souhaitez me faire découvrir vos tableaux préférés, laissez moi un commentaire

11 juin 2013

EXPOSITION STEVE PITOCCO CHEZ WHATSIZE DU 10 JUIN AU 10 JUILLET


Oyez oyez, WhatSize, concept store incontournable du quartier Montorgueil, présente du 10 juin au 10 juillet, une exposition des oeuvres de l'artiste Steve Pitocco.

L'occasion de découvrir ou redécouvrir son univers, au travers de ses créations dont le fil est le liant, donnant à sa peinture cet aspect vibratoire si particulier.

Ainsi que sa dernière collaboration avec la marque De Bellemort, soit une collection capsule de 7 tee-shirts en édition limitée, numérotés et signés.



Cerise on the cake, le vernissage de l'expo aura lieu ce jeudi 13 à partir de 19h. 

Alors n'hésitez pas. Rejoignez la page Facebook de l'évènement !

WHATSIZE - Steve Pitocco Exhibition - 10 juin au 10 juillet
21 rue Greneta
75002 Paris

10 juin 2013

ACTIVITES D'UNE SEMAINE PARISIENNE

Contrairement à ce qu'aurait pu laisser supposer mon billet précédent, je n'ai pas passé la semaine dernière à Roland Garros. Mais trop de boulot et de rendez-vous pour avoir le temps de publier quoi que ce soit, alors voici un petit debrief en images qui aurait dû être dominical...



A peine le temps d'arriver à Paris le lundi 3 et de poser mon sac, que je suis repartie fissa au Palais de Tokyo, dernier jour de l'exposition Reflet(s), rencontre autour du bijoux, organisée par le Comité Francéclat. Cette exposition portait bien son nom. Trop de reflets pour prendre des photos, mais néanmoins, car ce fut une découverte, voici quelques parures réalisées par le joaillier Jean Vendome auquel l'exposition rendait hommage.


Parure Fleur de Quartz 2006, or blanc, fleur de quartz, diamants blancs et roses / Parure Envol 2006, or jaune, turquoise et perles baroques.

Parure Bermudes 2007, or jaune, quartz rutile rouge, diamants jaunes et tabac. Bague Tour, 1956, en or, 3 cylindres d'aigue-marine. Bague Flèche 1967, sertie d'une tranche de tourmaline multicolor et ornée de deux lignes de diamants de taille brillant et Bague Couple 1970, un cristal de roche uni à un cristal de tourmaline bleue par une ligne de huit diamants taillés en baguettes. Deux gemmes différentes liées par une monture d'or gris et d'or jaune pour former une seule et unique bague, hommage à Nelly.


La semaine dernière fut aussi l'occasion de découvrir la filière du lin et d'en savoir plus sur cette plante et tout ce qu'on peut produire à partir de cette fibre, grâce à l'exposition Lincroyable Récolte, organisée par La Confédération Européenne du lin et du Chanvre place du Palais Royal.

Les escarpins en lin sont de Walter Steiger.


Jeudi, présentation presse des collections Rainy Day Essentials x Gore-Tex, soit les incontournables à porter sur soi quand il pleut. Pour ceux qui ne le savent pas, les produits Gore-Tex sont imperméables, coupe-vent, tout en offrant une respirabilité optimale grâce à une technologie brevetée. Gore-Tex a fait appel à cinq ambassadeurs basés à Hambourg, Milan, Paris, Madrid et Londres. 

Pour Paris, c'est Olivia Peyronnet, rédactrice en chef du magazine Shoes Up, qui nous a présenté sa sélection. Sinon, cette présentation fut aussi l'occasion de découvrir quelques modèles de chaussures utilisant la technologie Gore-Tex.

Fretz Men / Tretorn

Puma / Camper


Et enfin, telles que shootées avec l'application Instagram (vous pourrez découvrir d'autres photos en me suivant sur Instagram), mes shoes de la semaine : Les Fées du Bengale pour André et une de mes paires de Dr Martens.

Nouvelle semaine et toujours aussi bien remplie... alors ne m'en veuillez pas si je ne suis pas trop présente ici. Je le suis ailleurs : Facebook, Instagram, Twitter et Pinterest !

4 juin 2013

HISTOIRES DE TENNIS

Dernière ligne droite pour les joueurs et joueuses encore en lice à Roland Garros. L'occasion de revenir sur la collection capsule "Terre Battue" de Spring Court, disponible en exclusivité pour les membres de vente-privee.com et dont je vous ai déjà parlé ici

 Un film a été réalisé pour l'occasion. Jugez plutôt.




Si le premier modèle de la tennis Spring Court est né en 1936, celui de la marque italienne Superga lui est quelque peu antérieur. Créée en 1911 à Turin, c'est en 1925 que l'entreprise produit le modèle 2750, en toile et semelle de caoutchouc vulcanisé, devenu depuis emblématique de la marque. 

Le choix d'une photographie du Sartorialist n'est pas innocente puisque il est au commande, avec Garance Doré, de la prochaine campagne Superga : If these shoes could talk.


Et pour finir avec ces chaussures de sport iconiques, la fameuse Stan Smith de Adidas

Après avoir désolé les passionnés de sneakers en mettant fin, il y a 2 ans, à la distribution de ce modèle, l'équipementier allemand est revenu sur sa décision, en annonçant le retour de la Stan Smith pour l'hiver 2014. Avec même une première série limitée pour l'automne/hiver 2013 dans les magasins Adidas Consortium. A suivre...

Sinon, quels sont vos pronostics pour Roland Garros ?