29 août 2013

LE SOULIER A LA FRANÇAISE DE JANCOVEK


Ces jolies bottines à la ligne intemporelle créées par Sandie Jancovek n'attendent que nous pour voir le jour. Tout comme les autres modèles ci-dessous, collection 100% française fabriquée à Romans si Sandie Jancovek parvient à réunir les fonds sur My Major Company pour financer son projet : Le Soulier à la Française.



Je connais Sandie Jancovek depuis 2008 et sa première collection Mecanicokets. Chaque saison, je découvre avec plaisir ses nouvelles collections et suis les aléas, difficultés et défis que rencontrent toutes jeunes marques autofinancées. En 6 ans, son style s'est affirmé. Et l'ouverture de sa boutique parisienne lui a permis de fidéliser sa clientèle et de lancer une ligne de souliers pour homme.

Aujourd'hui, elle se lance un nouveau défi en lançant cette ligne de souliers qui répond au désir de fabriquer en France et d'ainsi préserver et sauvegarder le savoir-faire artisanal français. Ce n'est pas par chauvinisme que je vous incite à être les artisans de la mise en oeuvre de ce projet, mais simplement parce que j'ai aussi à coeur la préservation et la transmission de nos savoir-faire. Et parce qu'il me semble intéressant de connaître les coûts de fabrication d'une collection, de pouvoir y participer directement en échanges de jolies contreparties et de soutenir ainsi la création et la production française.

Il reste 105 jours pour récolter les 6000 euros nécessaires au lancement de la production française (développement des patronnages, achat d'un parc de formes, des cuirs et matières premières et financement du stock). Je vous invite donc à étudier Le Soulier à la Française sur My Major Company et à participer selon vos moyens et vos envies. 







Quelles contreparties, mais il y en a d'autres, pour soutenir le projet et contribuer à sa réalisation. Jancovek compte sur nous !

23 août 2013

INSTAPOSTCARDS


De retour, mais doucement, avec ces instantanés instagramés de vacances. Car si je n'ai guère allumé mon ordinateur pendant ces trois semaines, j'ai quand même été active sur mon compte Instagram, que je vous invite à suivre si cela vous chante.

Des vacances en famille et principalement pieds nus ou en tongs, sauf en cas de randonnées pour lesquelles je me suis équipée d'une paire de Quechua... Et ça, quand j'ai commencé ce blog, je ne l'aurais jamais cru ! Et je n'ai pas bu non plus que du Cola auvergnat ou des jus de betteraves frais. 


Ce printemps et cet été auront aussi été marqués par la culture potagère. Il faut dire que j'ai la chance d'avoir une belle-famille pourvu d'un beau potager que nous avons fait fructifier. 

Outre le plaisir de semer, de faire pousser, de récolter, de cuisiner et de consommer ses propres légumes et fruits, cultiver un potager est une source de détente et de plaisir incroyable, sans compter le partage. Une fatigue physique saine qui a le mérite de remettre chaque chose à sa place et de relativiser. Après les dernières récoltes d'automne, viendra le temps du labourage et de la préparation de la terre pour le printemps prochain. J'y ai pris goût et je ne vais pas revenir en arrière.

Ce blog ne vas pas se transformer en blog de culture potagère et de cuisine, mais il ne fait aucun doute que cette première expérience a modifié mon style de vie. La semaine prochaine, retour à la mode et aux souliers, et en attendant : bon week-end !


9 août 2013

MES TONGS LA SARRAIZIENNE ET MON VERNIS NAILMATIC


Je dois à Isabelle, Accro de la Mode, la découverte du site Monsieur Tong sur lequel on peut encore trouver des paires de la marque La Sarraizienne. Etant plus espadrilles que tongs et plus vacances à la campagne qu'au bord de la mer, j'avoue qu'il a fallu ce billet d'Isabelle pour que je découvre ces tongs Made in France et surtout que la marque, créée en 1946, avait arrêté la fabrication en 2003. Dommage...

Je n'ai jamais cédé à la mode des Havaianas mais sachant que les Sarraiziennes, plus élégantes et plus résistantes, étaient maintenant collector, je n'ai pas résisté à l'envie de commander une paire de Lima bleu et noir. Elles sont arrivées la veille de mon départ en vacances et sont parfaites pour un été farniente.

J'en profite, puisque mes ongles de pieds sont enfin laqués du vernis Amy de Nailmatic, pour faire un clin d'oeil à ce nouveau concept de distributeurs de vernis que vous avez peut-être vus au Citadium, au Printemps Haussmann, au BHV ou au 66. Nailmatic, c'est 63 couleurs de vernis Made in France, disponibles au prix de 5 euros dans ces fameux distributeurs.



Et parce que c'est l'été et que nos ongles le valent bien, vous pouvez gagner jusqu'au 18 août un des 100 coffrets Manifesto. Allez donc voir sur la page Facebook Nailmatic et n'hésitez pas à jouer !

Et si vous n'avez pas la chance de gagner cette fois-ci ou de croiser un distributeur, sachez que vous pouvez trouver les coffrets Manifesto sur le site de L'Exception.

Sur ce, je vais prendre quelques jours de vacances et vous retrouve très bientôt !