22 avr. 2014

FASHION REVOLUTION DAY: ENGAGEONS-NOUS MAINTENANT !

Je vous ai un peu délaissé ces derniers temps, mais il faut dire aussi que le mois d'avril a été chargé en évènements : salons, press days des collections A/H 14, rendez-vous, boulot... Bref, le temps a filé et avant de revenir sur les belles découvertes que j'ai pu faire, notamment sur le salon 1.618 Sustainable Luxury, je tenais à vous faire part de cette initiative plus qu'essentielle à l'heure actuelle : le Fashion Revolution Day


Date anniversaire de la tragédie du Rana Plaza qui a vu périr 1133 personnes dans l'effondrement de cet usine de confection à Dakha, ce 24 avril 2014 est une journée de mobilisation internationale pour la transparence des industries textiles. Il aura malheureusement fallu ce drame pour que l'on prenne conscience des conditions de travail des ouvriers et ouvrières du textile au Bangladesh. La réalité est brutale et il est plus que temps d'interpeller les donneurs d'ordre, marques et industriels du textile pour provoquer un changement. Temps aussi pour nous consommateurs de nous poser les bonnes questions avant d'acheter. La première étant : Qui fabrique vos vêtements ? Et partant de là, s'interroger sur toute la chaîne de fabrication et exiger une plus grande transparence.

Pour participer à cette opération qui s'effectue via les réseaux sociaux et notamment la page Facebook du Fashion Revolution Day France, nous sommes invités à nous prendre en photo avec nos vêtements portés à l'envers, étiquettes visibles, et à les partager sur les réseaux sociaux avec le hastag #InsideOut, adressé à @Fash_Rev. Vous pouvez aussi les envoyer à l'adresse suivante : france@fashionrevolution.org, afin qu'elles soient relayées sur la page Facebook. 

Une cinquantaine de pays participent à cette journée de mobilisation. En France, celle-ci est portée et soutenue par Sabrina Cherubini (Ekyog), Barbara Coignet (1.618 Sustainable Luxury), Cécile Lochard (Citizen Luxury) et Isabelle Quehe (Fondatrice de l’Ethical Fashion Show), et par ceux et celles, que j'espère nombreux, qui souhaitent plus de transparence et d'éthique dans l'industrie textile afin qu'un tel drame ne se reproduise plus jamais. Et faire bouger ces donneurs d'ordre et marques qui refusent encore de participer au dédommagement des victimes du Rana Plaza, citons pour la France, Auchan et Carrefour, ou bien encore Benetton.

A vos selfies, c'est parti !

Aucun commentaire: