14 janv. 2015

AUX ARMES, DE LA PENSEE, DU DOUTE ET DU RIRE !

On ne peut la voir, on ne peut la sentir, 
On ne peut l'entendre, on ne peut la respirer. 
Elle s'étend derrière les étoiles et sous les collines, 
Elle remplit les trous vides. 
Elle vient d'abord et suit après. 
Elle termine la vie, tue le rire. 

 L'OBSCURITE.

(J.R.R Tolkien, The Hobbit)

Une du quotidien belge Le Soir par Kroll



Une semaine s'est écoulée sans retour en arrière possible. La colère, la rage, la tristesse, l'émotion face aux manifestations de soutien dans le monde, les heures passées à lire, à écouter, à partager, à commenter. Le besoin de silence aussi pour réfléchir. 

Je ne vais pas vous faire de grands discours mais partager des liens avec des articles ou vidéos qui ont parfaitement exprimés et développés ce que j'ai pu penser confusément ces derniers jours. Et qui permettent d'éviter confusions et amalgames. Et puis après promis, on reviendra à des choses plus futiles, plus légères. 

Sur les questions de la religion, notamment musulmane, sur ce mot de "communautés" employé à tout va, sur la liberté d'expression et le combat dans lequel nous sommes engagé maintenant, je vous conseille de lire les articles de ces philosophes et chercheurs : 

Je pense donc #jesuisCharlie de François de Smet.

La peur d'une communauté qui n'existe pas d'Olivier Roy.

La lettre ouverte au monde musulman d'Abdennour Bidar.

Cette interview de Boris Cyrulnik.

Et ce texte de Kery James qui a tout a fait raison en disant "qu'il ne suffit même pas de vouloir vivre ensemble pour y arriver, il faut être déterminer pour y parvenir."

Parce que mon Capitaine a des enfants adolescents, parce que je connais des enseignants qui se demandaient comment ils allaient en parler à leurs élèves, je vous invite à lire ce très beau texte d'une enseignante en Seine Saint-Denis, en colère et blessée que les élèves du 93 aient été pointés du doigt dans certains journaux au lendemain des attentats. Et surtout comment elle a su dialoguer avec eux.


Le dessin de Plantu en Une du Monde qui reprend celle de Charlie Hebdo. Décrypter, continuer à rire et à rêver. Plantu, qui a fondé en 2006, l'association Cartooning for Peace qui réunit des dessinateurs du monde entier pour "désapprendre l'intolérance" et qui organise des rencontres, des conférences, des expositions et intervient dans les écoles, pour là encore favoriser les échanges autour de la liberté d'expression et le dialogue.

Comme Marie, cette enseignante dans le 93, j'ai eu la chance de grandir au milieu des livres, des bandes dessinées, dans un milieu familial où la culture tenait une place importante. Le rire et la discussion aussi. On était libre de piocher dans les bibliothèques, on nous emmenait voir des expos, des films. Cette ouverture au monde à travers la culture a stimulé mon intelligence, a enrichi mes réflexions, a répondu à des questions et des doutes. C'est grâce à cet environnement que je me suis forgée, c'est ainsi que je me suis ouverte et que je continue à m'ouvrir à d'autres cultures, d'autres pensées.

C'est aussi pour cela que la mort des ces dessinateurs et journalistes m'a autant bouleversée. Je suis infiniment reconnaissante à tous les artistes, penseurs, chercheurs, enseignants dont les oeuvres, actes et pensées ont pour seul objectif de nous éveiller, voire de nous réveiller, de nous bousculer dans nos certitudes et de nous faire rêver aussi à un monde meilleur, possible...

Je ne saurais dire mieux que François de Smet dans la conclusion de son article : "Cette guerre, nous ne la gagnerons pas avec les armes des terroristes. Nous la gagnerons avec celles de leurs victimes : des stylos pour dessiner ou pour écrire, des écoles pour forcer le mélange des origines et des idées, des journaux et des livres pour défendre ce libre marché des idées qui est notre dernière certitude."

Au vu de tous les dessins, du monde entier, de dessinateurs de presse ou d'inconnus, qui ont été publiés sur les sites des journaux et les réseaux sociaux, je me sens moins seule et j'ai bon espoir en ce combat contre l'obscurité et l'ignorance. Mon soutien sera indéfectible tant que je serais libre de penser, de douter et de rire. Et de grosses conneries parfois !


Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

2 commentaires:

Isabelle a dit…

Merci pour les articles des philosophes. Je vais aller les lire de suite!

MISS GLITZY a dit…

@Isabelle : ils m'ont été fort utiles, exprimant mieux que je ne le ferais les réflexions qui tourbillonnaient dans ma tête.