27 mars 2015

JOURNEES EUROPEENNES DES METIERS D'ART - 27, 28 ET 29 MARS


Ce n'est pas la première fois que je publie ce logo des JEMA, le même chaque année, mais que voulez vous, je suis sensible aux métiers d'art, aux savoir-faire et à l'artisanat qui perdure, conserve ses traditions et les modernise. 

Cette année, j'irai à la rencontre des artisans hauts-alpins, mais pour vous qui êtes à Paris ou en province (vous avez sur le site cartes et lieux d'exposition) consacrez quelques heures de votre week-end pour découvrir des personnes passionnées par leur métier.



Ce n'est pas la première fois que je vous parle de l'Atelier Maurice Arnoult. Parce que j'ai connu Maurice, dernier bottier de Belleville, qui avait ouvert son atelier à des élèves souhaitant acquérir son savoir-faire et avec lesquels il a partagé sa philosophie de la vie et son histoire, intimement liée au quartier de Belleville. Ce premier billet date de 2008, ça nous rajeunit pas... Mais je fais toujours partie de l'association dont l'atelier est maintenant au 8 bis rue des Gardes, à Barbès. 

D'autres bottiers ont succédé à Maurice, des formations et des stages d'initiation ont été mis en place, les élèves les plus aguerries peuvent réaliser des souliers sur-mesure. Allez les rencontrer. 

L'Atelier Maurice Arnoult est membre de l'association Les Gouttes d'Or de la Mode et du Design. Le périmètre de Barbès étant petit, vous pourrez aussi découvrir d'autres artisans et créateurs. Il y a bien évidement Marcia de Carvalho dont j'ai vous ai aussi déjà parlé à propos des Chaussettes Orphelines.


Ou encore le designer et architecte d'intérieur Fabrice Daigremont que je ne connais que virtuellement (Facebook et Instagram) mais dont j'aime le travail. 

Vous trouverez la liste des autres adhérents de cette association de la Goutte d'Or sur le site et des visuels sur la page Facebook Made in Goutte d'Or.


J'éprouve une certaine fascination pour le métier de la verrerie et les souffleurs de verre. Il y a de l'alchimie dans la transformation de cette matière.



Je vous invite donc à aller voir le travail de la verrerie Saint-Just au concept store de L'Herbe Rouge où vous pourrez découvrir au passage la collection P/E 15.


Cette rencontre initiée par Rachel Hardouin offre une vision "slow" de l'innovation proposée par les artisans du verre et par l'Herbe Rouge. Un dialogue entre deux univers, celui des créateurs du verre soufflé et celui des créateurs de mode, qui nous invite à poser un regard nouveau sur deux métiers en pleine mutation. Et ou il est aussi question de recyclage et de traçabilité des process et des matières. 

C'est au Viaduc des Arts, 35 avenue Daumesnil 75012 Paris. 



Un petit mot quand même sur cette verrerie, fondée en 1826 et qui produit du verre soufflé depuis 1865. Vous imaginez les générations de souffleurs de verre qui se sont succédées et ont perpétué ce savoir-faire. Elle est la dernière en France, l’une des trois dernières au monde et la plus ancienne à produire du verre soufflé à la bouche puis à l’aplanir pour des applications architecturales : vitrail, vitrerie des bâtiments anciens et décoration.

La Verrerie de Saint-Just (propriété du Groupe Saint-Gobain) fêtera 150 ans de soufflage de verre pour les applications architecturales en 2015. Bon anniversaire !

Et comme on est vendredi, je vous laisse avec ce très joli film du réalisateur et photographe tchèque Petr Krejčí sur l'atelier de verre praguois Dechem.


DECHEM from Petr Krejčí on Vimeo.

Tschüss ! Et bon week-end !!!

Suivez-moi sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

Aucun commentaire: