9 juin 2015

RUBRIQUE EN VRAC #6 : EN MODE NATURE

Je n'ai pas attendu mon installation progressive dans les Hautes Alpes pour savoir que vivre en contact avec la nature m'était indispensable. Profiter de ses bienfaits physiques qui agissent sur le moral, en cultivant le potager familial ou rien qu'en posant chaque matin le regard sur la nature environnante, est un plaisir que je chéris au quotidien. 

Une belle de bitume, sans nom pour l'instant...

Les plantes ont une capacité d'adaptation extraordinaire. Comme celles qui se glissent dans les interstices de bitume et qui poussent vaille que vaille. Ces Belles de Bitume, comme les nomme poétiquement la conteuse et herboriste nantaise Frédérique Soulard, font aussi partie de notre quotidien. On n'y prend pas forcement garde et c'est pourquoi j'adore son projet qui, entre street art, leçon de botanique et promenade ludique, a pour vocation de sensibiliser les habitants à la biodiversité de leur environnement.

Changer notre regard et découvrir le nom de ces plantes, inscrit en blanc sur le bitume, est une belle et poétique initiative qui a donc vu le jour à Nantes. Vous êtes peut-être déjà tombés sur un article ou des photos mais si je vous en parle aujourd'hui c'est que Belles de Bitume a lancé une collecte de fonds sur Ulule afin de développer son projet, de pouvoir rémunérer son équipe et financer le matériel pour multiplier les sorties dans les villes. 



Se rencontrer, tisser du lien social, partager un savoir, découvrir et mettre un nom sur ces plantes, n'est-ce pas une belle idée. Je vous laisse en juger par vous-même.


Je suis une grande utilisatrice d'eau de rose. Rituel du matin et du soir, j'aime nettoyer mon visage avec cette lotion tonique et astringente, secret de grand-mère ultra facile à réaliser. J'ai donc profité de la floraison de certaines roses du jardin pour me concocter ma propre lotion.

Vous faites bouillir une poignée de pétales dans un quart de litre d'eau. A ébullition, vous retirez la casserole du feu et laissez infuser pendant une vingtaine de minutes. Ensuite vous filtrez et versez l'eau dans un contenant adéquate, préalablement passé à l'eau bouillante pour éliminer les bactéries. Vous pouvez la conserver au frais et surtout l'utiliser sans modération. 


Le premier essai ayant été tout à fait concluant, j'ai décidé d'en faire un litre. Il parait qu'elle se conserve au moins six mois. Je doute qu'elle tienne aussi longtemps.


Dans 1001 secrets de grands-mères, j'ai lu que pour avoir des cheveux soyeux, il suffisait de mélanger de l'eau de rose et du rhum en quantités égales et de se rincer les cheveux avec le mélange obtenu. Et que pour retrouver un grain de peau uniforme, un jus d'orange additionné du tiers de son volume d'eau de rose appliqué sur le visage faisait un sort aux pores dilatés. Pas encore essayé, à suivre...


Retour au potager après trois semaines d'absence. En ce qui me concerne, car mon Capitaine a continué semis et plantations. Après deux essais, il semble que semer des épinards au printemps n'est pas vraiment l'idéal dans la région. Dès le début du mois de juin, on entre en période de floraison et du coup ils montent en graine et c'est foutu. A leur décharge aussi, je n'avais pas assez éclairci les plants. Bref, nous avons mangé ce que nous avons pu mais cela ne m'a pas découragé, loin de là. J'en sèmerai de nouveau à la fin de l'été pour une récolte en automne !


Les pois par contre vont fort bien ce qui présage d'une jolie récolte. J'ai semé sept rangées de deux variétés différentes que j'ai hâte de goûter même si la nature nous apprend à être patient, très patient. 


Sur ce pied de poivron, des semences d'aubergine. Je ne suis pas certaine que cela fonctionne semé directement dans la terre, mais il était un peu tard pour faire des semis. Nous verrons...

Première récolte de fraises (variété Mara des bois), le goût de la fraise, un délice.


Du côté des plantes aromatiques, estragon et ciboulette ont une place de choix dans notre cuisine et agrémentent bien des plats, vinaigrette et autres huiles parfumées.


Pour conclure, vient enfin le temps où je ne vais plus avoir besoin d'acheter de la salade au marché grâce à la laitue à couper, en attendant que nos plants de salades se développent. Sinon on a aussi planté des tomates et semé des haricots et panais. 

Tschüss et à très vite !

Suivez Miss Glitzy sur Facebook, sur Instagram, sur Twitter.

2 commentaires:

Brin de fantaisie a dit…

Ah...germinance c'est aussi mon fournisseur de graines depuis deux ans...Pas essayé les aubergines mais les panais et les betteraves rouges poussent. J'espère avoir une belle récolte. L'année dernière j'avais acheté des courgettes de Nice qui ont bien poussé ; j'ai gardé les graines d'une grosse courgette et je les ai mises dans un petit godet au début du printemps (le semis c'est plus sûr) et là j'ai un plant qui grandit dans le jardin...
Je vais essayer l'eau de rose.

MISS GLITZY a dit…

@Brin de fantaisie : C'est la première année que je teste les semences de Germinance. Ça a été parfait pour les petits pois. Pour les panais, on verra car la première tentative n'a pas été concluante donc j'ai ressemé après avoir préparer la terre. Pour les aubergines, je pense qu'il vaut mieux faire des semis plutôt que d'essayer en pleine terre alors ce sera pour l'année prochaine. Bonne idée pour les graines de courgette à conserver. Je vais tenter !