17 févr. 2016

EN MODE ULTRA LIN

Elles semblent bien fragiles ces jolies fleurs de lin qui ne fleurissent que quelques heures par an, contrairement aux fibres extraites des tiges, légères et résistantes. Vous l'avez compris, aujourd'hui il sera question de lin avec pour guide Ultra Lin, le programme de promotion du lin européen mis en oeuvre à l'initiative de la très active Confédération Européenne du Lin et du Chanvre (CELC). 

Car le saviez-vous, l'Europe réalise 80% de la production mondiale de lin, sur une large bande côtière qui s’étend de la France, à la Belgique et aux Pays-Bas, de Caen à Amsterdam. La culture du lin requiert des terres profondes dans lesquelles les limons prédominent ; un climat océanique humide où les températures n’excèdent pas 25°C en moyenne durant sa croissance et des précipitations qui couvrent naturellement tous ses besoins en eau. Et nous avons la chance en Europe d'avoir cette exception continentale.


Tout a commencé par ce magnifique casque de vélo Apollo Lin de la marque Egide. J'aurais certes pu démarrer par le textile, qui vient naturellement à l'esprit lorsque l'on parle de lin. Mais la richesse de cette fibre végétale et naturelle et ses propriétés - notamment la légèreté, la résistance au choc et l'absorption des vibrations - en fait un matériaux de choix et innovant dans le domaine des équipements sportifs et de loisirs (raquettes de tennis ou de ping-pong, skis de randonnée et bâtons, planches de surf ou de paddle, skyte surf...).

Casque Egide Apollo Lin

Et cette petite merveille, réalisée en fibres de lin associées à une résine thermo composite traitée anti-UV et anti-rayures, est fabriquée à la main en Italie et pèse 450 g. Quant à son design épuré, il donne définitivement envie de se remettre au vélo. 

Comme 78% des européens interrogés dans le cadre d'une enquête - Le Baromètre du Lin Européen 2015 - je ne connaissais quasiment rien sur la culture du lin. Je ne savais pas que seule l'eau de pluie lui était nécessaire. Que sa culture favorisait la structuration et l'activité biologique des sols et qu'étant totalement biodégradable, il était aussi zéro déchet, chaque élément de la plante étant utilisé. On fait difficilement plus écologique. Si vous voulez en savoir plus, je vous conseille la lecture de cet article (dans lequel je puise ces informations) paru sur le blog de la CELC.

On comprend mieux pourquoi la CECL a mis en place ce dispositif Ultra Lin qui va se dérouler dans trois pays, au cours des trois années à venir, en commençant par la France cette année 2016. Si vous aimez le lin, allez donc sur le site et connectez-vous aux différents réseaux sociaux pour ne rien rater des évènements à venir. 

Collection California - Libeco Home

Mes premiers souvenirs de lin, ce sont les draps chez ma grand-mère. J'aimais la sensation, le touché. J'y dormais bien. Depuis, j'ai aussi récupéré des chemises de nuit dans cette matière qui vieillit si bien.

Collection lin P/E 16 - Stand Première Vision Paris

J'aime aussi les vêtements en lin. Léger, confortable, résistant, il se teinte admirablement bien et offre ainsi de merveilleuses gammes de couleurs. Son petit plus étant, en été, ses propriétés d'absorption de l'humidité. 

Linge de maison - collection Blow - Fazzini

Et là, on a envie de changer toutes les serviettes de la maison...

Je terminerais avec l'utilisation de la fibre de lin dans le design, avec cette table du designer et architecte Noë Duchaufour Lawrence

Table - Noë Duchaufour Lawrence

Guitare Blackbird El Capitan

Ou encore cette guitare Blackbird El Capitan. Tout les visuels proviennent du compte Pinterest We Are Linen. Vous pouvez aussi suivre la page Facebook de la CELC et les comptes Instagram et Twitter

Et pour finir, ce reportage de Futurmag diffusé sur Arte, où vous en apprendrez un peu plus sur les innovations rendues possibles par la fibre de lin dans des composites - notamment pour l'industrie automobile (rendre les voitures plus légères, c'est réduire les émissions de CO2) - les sports de loisirs et le design. 



A plus !


Suivez Miss Glitzy sur Facebook, sur Twitter.

Aucun commentaire: